Affaire Dray : nouvelle plainte envisagée contre Mediapart

Publié le 11 Janvier 2010

La bataille juridique entre Julien Dray et les médias se poursuit. Dans le collimateur du député de l'Essonne : Mediapart.


Invité vendredi de « Parlons Net », le club de la presse Internet de France Info dont Rue89 est partenaire, le député socialiste de l'Essonne a fait savoir que l'article publié jeudi par Mediapart allait « donner lieu à quelques poursuites encore, […] pas forcément de [lui] mais d'autres personnes qui sont citées ».

Comprendre : de sa part peut-être, en tout cas de la part de ses collaborateurs, également visés par l'enquête préliminaire ouverte en décembre 2008 par le parquet de Paris pour « abus de confiance, faux et usage de faux ». Cette enquête a abouti en décembre 2009 à un rappel à la loi pour sept personnes -dont Julien Dray-, voie alternative au classement sans suite ou à la saisine du tribunal correctionnel.

« Ce n'est pas que du journalisme »

« Ils ont continué et donc moi je vais continuer », poursuit celui qui est également vice-président du Conseil régional d'Ile-de-France et candidat à sa réélection aux prochaines régionales. Julien Dray a déjà gagné tous ses procès pour « atteinte à la vie privée » contre L'Est Républicain, ainsi que pour « diffamation » contre Le Point, Le Monde et Libération. Des procès que l'intéressé a justifiés :

« Je pense que dans cette affaire-là, il y a eu un règlement de comptes qui était politique. […] Je pointe sur un certain nombre de journalistes en disant : ce n'est pas que du journalisme. […] Le cœur du problème, c'est trois journaux qui sont idéologiquement, d'après moi, de la même famille : Libération, Le Monde et Mediapart.

Là, il y a un effectivement un combat, qui n'a rien à voir avec le journalisme, qui est un combat politique. Les gens qui portent les choses sont des gens que j'ai connus il y a 20 ou 25 ans, avec qui j'ai eu des désaccords majeurs. » (Voir la vidéo à partir de la 25e minute)


« Mediapart, c'est une campagne permanente »

C'est contre Mediapart que Julien Dray s'est le plus longuement étendu vendredi. Le site, qui avait publié la veille un article intitulé « Affaire Dray : le grand malentendu », démontrant que si l'élu, qui aura un rappel à la loi, n'est pas « coupable », il n'est pas non plus « innocent », sur les bases du rapport remis le 15 décembre par le procureur de Paris Jean-Claude Marin au parquet général :

« Mediapart, c'est une campagne permanente, j'ai droit à un article tous les jours en ce moment, sur n'importe quoi. Ils ont même essayé d'aller faire une analyse du document du procureur qu'ils tournent [dans leur sens, ndlr]. Ca va donner lieu à quelques poursuites encore, parce qu'ils ont continué et donc moi je vais continuer.

Après ils diront que j'attaque à la caisse. Ben oui, j'attaque à la caisse parce que je pense à un moment donné que ça suffit. […] Pourquoi ils font ça ? C'est très simple, on a rendez-vous le 5 mars devant les tribunaux. Ils savent que le procès va être difficile, alors ils essayent. »

Le site est en effet déjà poursuivi par le député pour « diffamation » à la suite d'un précédent article sur la même affaire. Une nouvelle attaque de Julien Dray et/ou de ses collaborateurs ne semble cependant pas inquiéter outre mesure Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme, les deux auteurs du dernier article, joints vendredi par Rue89, qui affirment avoir simplement écrit « un papier clinique et juridique ».

La défense du député n'est pas exacte

Interrogé par Rue89 durant « Parlons Net » sur un passage dudit papier de Mediapart concernant des prêts sur lesquels la brigade financière a enquêté, Julien Dray a opposé une explication :

Rue89 : « Vous comprenez que ça interpelle que l'enquête commence en 2008 et que vous remboursiez en 2009 ? »

Julien Dray : « Oui, mais pour la simple et bonne raison que l'un des prêts qui est visé a été fait le 10 décembre 2008 et l'enquête a commencé le 10 décembre 2008 et moi j'en suis averti le 19 décembre 2008. Si on m'a prêté de l'argent le 10 décembre, huit jours après je ne l'ai pas remboursé, je l'ai remboursé quelques semaines après, voilà. Mais ça, vous voyez, Mediapart a oublié de le dire. »

Rue89 : « Oui, mais ils mettent “les sommes prêtées”. Apparemment, c'est beaucoup de prêts, ce n'est pas que ce prêt-là. »

Julien Dray : « La moitié des sommes qui sont évoquées, ça s'est fait dans les derniers jours de 2008. […] Pour ce qui est des deux tiers des sommes, si je fais le calcul vite fait, c'est entre août et décembre 2008, donc ils ont été remboursés comme c'était prévu avec les copains qui m'avaient aidé à ce moment-là parce qu'on était dans la fin d'un congrès, d'une bataille. Voilà, c'est tout. »

Or, au vu d'éléments inédits du rapport du procureur que Mediapart a donc pu consulter, la défense du député n'est pas exacte. Sur les 78 350 euros des prêts concernés dont a bénéficié Julien Dray de février 2006 à décembre 2008, seuls deux sont arrivés « les derniers jours de 2008 » : 6 000 et 4 000 euros le 14 décembre, soit 10 000 euros, ce qui ne fait pas « la moitié ».

Quant à l'affirmation selon laquelle les deux tiers des sommes sont arrivées entre août et décembre, le rapport mentionne (si l'on prend en compte l'intense fin de mois de juillet) 6 900 euros le 27 juillet, 10 500 euros le 29 juillet, 5 850 euros le 30 juillet et 5 800 euros le 12 septembre, soit 39 050 euros en comptabilisant également les deux prêts de décembre, plus de 13 000 euros de différence avec les « deux tiers des sommes ».

 

 

Mise à jour le 9 janvier à 17h09 : comme l'a noté Edwy Plenel, fondateur de Mediapart, le titre précédent (« Affaire Dray : nouvelle plainte déposée contre Mediapart ») pouvait laisser croire que la plainte était effectivement déposée, ce qui n'est pas le cas. Toutefois, un collaborateur de Julien Dray a confirmé à Julien Martin, auteur de l'article, qu'il déposerait plainte.

A voir aussi, les autres parties de « Parlons Net »
Julien Dray évoque Lionel Jospin et Philippe Séguin
Julien Dray explique sa passion des montres
Julien Dray répond aux questions des internautes

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article