Ardèche : l'auteur présumé des 5 agressions sexuelles déjà condamné par le passé

Publié le 14 Août 2012

Publié le 12/08/2012 à 11h38
Auteur Sudouest.fr
36 commentaire(s)

[VIDEO] L'homme de 32 ans qui a avoué avoir agressé sexuellement cinq fillettes avait déjà été condamné pour des faits similaires en 2000

Le suspect habitait dans cette maison à Saint Lager de Bressac. Il a été interpellé vendredi près de son domicile.

Le suspect habitait dans cette maison à Saint Lager de Bressac. Il a été interpellé vendredi près de son domicile. (PHOTOPQR/LE DAUPHINE Stephane Marc)

L'Ardéchois de 32 ans, qui a avoué samedi avoir agressé cinq fillettes - une Néerlandaise, une Allemande et trois Françaises - dans différents campings de la région, avait été condamné à une peine de prison avec sursis et d'une mise à l'épreuve de 3 ans pour une agression sexuelle en 2000 selon Europe 1. " Période au cours de laquelle il n’avait pas récidivé", indique aussi la station.

L'homme, carreleur de métier, divorcé, se trouvait toujours en garde à vue à Privas ce dimanche matin. Il sera "vraisemblablement" déféré devant un juge d'instruction d'Avignon dans l'après-midi.

 

"Les bras nous tombent du corps, on le voyait de temps en temps, pour nous c'est un fils 'normal', on ne se doutait de rien", a déclaré pour sa part le père de l'agresseur présumé, brièvement joint au téléphone par l'AFP. 

Faits divers
À lire aussi
Ardèche : le suspect avoue cinq agressions sexuelles
Fillette agressée sexuellement en Ardèche : un homme en garde à vue

 

 
Vos commentaires 36
 
fantomette
13/08/2012, à 11h02 Alertez
@L.B:

Quand vous dites que vous avez été "lâche de ne pas en parler à sa femme", dites vous que sa femme est peut-être au courant ou bien ne vous aurait pas crue....Malheureusement, nombreuses sont les femmes qui ferment les yeux sur les frasques et les turpitudes de leurs maris.
J'ai eu pendant plusieurs années un collègue de travail "serial-violeur", mais qui s'en sortait toujours car il savait se faire apprécier de ses supérieurs hiérarchiques, et ses victimes avaient, elles, la réputation d'être soit des "allumeuses", soit des "faiseuses d'histoire". Trois plaintes pour viol ont été déposées, aucune n'a jamais abouti...Son épouse était parfaitement au courant, mais considérait son mari comme victime de mauvaises langues.
Personnellement, j'avais réussi un jour à lui échapper car j'avais la chance de savoir me battre et de courir plus vite que lui. Le soir même, je lui ai envoyé 2 "gros bras" qui lui ont conseillé de me laisser tranquille. Méthode efficace, mais pas évidente à mettre en oeuvre pour tout le monde.
 
 
égalité
13/08/2012, à 11h01 Alertez
ce monsieur il ne faut plus qu'il sorte mais le problème c'est que les hopitaux ne veulent ou ne peuvent accueillir ce genre de malade donc il se retrouve en prison et la c'est encore pire quand il sort
il ne faut pas critiquer sans cesse notre ministre elle doit réformer tout le système et cela ne se fait pas d'un coup de baguette magique
dans l'immediat le plus urgent c'est que ce monstre ne puisse plus agir
et surtout une pensée pour les victimes car elles auront du mal à vivre normalement
 
 
fantomette
13/08/2012, à 10h48 Alertez
@Jean...
Je ne vois pas en quoi tout le "sous-prolétariat du monde" est en cause dans cette affaire....
Ce monsieur est Ardéchois, carreleur de métier....vous vous égarez!
 
 
LeConcombreMasqué
13/08/2012, à 09h39 Alertez
@ Mik33 : Il n'a pas été condamné pour viol mais pour agression sexuelle, relisez l'article...

@ saintais2 : D'accord avec vous à 100 pour 100. L'ignorance du fonctionnement de la Justice semble être légion ici
 
 
Bernard LEGRAND0
12/08/2012, à 19h45 Alertez
Tiens, un récidiviste, ça existe ? Il faudrait l'expliquer à Mme TAUBIRA, cet individu présentera toujours un danger pour la société, alors soignons le bien jusqu'a une guérison certaine, et si cela n'est pas possible, enfermons le définitivement !
 
 
L.B
12/08/2012, à 19h20 Alertez
Vous lire me fait du bien
 
 
égalité
12/08/2012, à 18h58 Alertez
il ne faut pas vous sortir coupable car vous êtes une victime c'est pour cela qu'il faudrait une enquête maintenant je trouve totalement aberrant que personne vous écoute mais insitez je suis sure qu'une association vous aidera
le problème dans votre cas c'est que si vous mettez son nom il pourrait vous attaquer pour diffamation
donc il faut faire attention à ce que l'on écrit
et encore courage tout n'est pas fini je suis sure que vous trouverez une solution
 
 
L.B
12/08/2012, à 18h00 Alertez
Et je comprends totalement la frilosité de la justice. Par contre si un jour une petite fille se fout en l'air à cause d'une manipulation douteuse... Ayant été une de ses victimes je ne m'en remettrai jamais
 
 
égalité
12/08/2012, à 17h52 Alertez
je comprends aussi que la justice soit un peu frileuse quand on voit le désastre d'un certain procès car cette histoire détruit beaucoup de personnes
c'est bizarre mais les magnétiseurs se retrouvent souvent dans des histoires similaires à la vôtre remarque du moment que l'on fait des manipulations
 
 
Jean ...
12/08/2012, à 17h51 Alertez
@ L.B

en tout cas vous avez tout mon soutien .

Que le dossier ait été perdu , rassurez vous , il est évident que dans la "justice " aussi , certains ont leurs entrées . Nous sommes en plein régime déliquescent et nous en sommes responsables nous qui plébiscites soit un hyper-président soit un hipo-président deux faces du même Janus , le capitalisme !

Pour eux , le peuple ne compte pas et d'ailleurs ils mettent en place un spectacle politique fait d'affrontements factices mais qui amusent , les vraies questions , les questions du peuple , sont laissées de côté volontairement pour mieux le gruger quel que soient les résultats des élections !

Si j'étais juré de la vengeance que vous exerceriez , rassurez vous , je vous féliciterais et je ne serais pas le seul !
 
 
L.B
12/08/2012, à 17h39 Alertez
@égalité, ce que vous écrivez est juste. Vous pensez à Marina, moi aussi. Mon dossier médical a été malencontreusement perdu... Je peux mettre en cause beaucoup de personnes dans cette histoire. Il aurait fallu que ce récit éclate au grand jour
 
 
égalité
12/08/2012, à 17h26 Alertez
je suis mal placée pour vous dire ce qu'il faut faire mais j'ai essayé même si cela est impossible de me mettre à votre place
les assistantes sociales il doit y en avoir des biens mais vue les faits divers ou des enfants sont morts alors qu'elles savaient qu'ils étaient maltraités on se pose la question
si le juge que vous avez été voir ne veut rien savoir et bien changez de juridiction
prenez un avocat spécialiste et voyez ce que vous pouvez faire je pense d'après ce que j'ai lu qu'il faut que justice soit faite pour pouvoir tourner la page
le plus important c'est qu'il ne fasse plus de mal à d'autres enfants
 
 
L.B
12/08/2012, à 17h21 Alertez
Quant à Sud Ouest, si vous voulez un témoignage, mon adresse email n est plus celle de l inscription
 
 
L.B
12/08/2012, à 17h15 Alertez
Par contre j'ai tout écrit, j'ai tout gardé, et je ne saurai jamais pourquoi le procureur, par deux fois, n'a jamais enregistré ma plainte. Ce que je sais aujourd'hui c'est que mon entreprise l'a protégé
 
 
L.B
12/08/2012, à 17h09 Alertez
S'il le faut je mets mon nom et le sien sur ce forum. Mais SudOuest ne laissera pas passer
 
 
L.B
12/08/2012, à 17h06 Alertez
@ Jean, oui c'est criminel de ne rien dire, dans mon cas, cela s'appelle même de la complicité. Mais au moins quatre médecins sont au courant dont le médecin de l'entreprise. Je ne sais par où commencer? Est ce que je veux faire un signalement? OUI
 
 
L.B
12/08/2012, à 17h02 Alertez
@ égalité, je suis très émue par votre soutien. Oui j'ai agi. Mais je fus confrontée à l'incompréhension des instances judiciaires car les seules preuves que je détenais étaient les témoignages d'amies à moi, à qui il avait proposé de soulager certaines douleurs. Cependant vous avez entièrement raison, je fus certainement très lâche de ne pas en avoir parlé à sa femme. La trouille? Oui. De quoi? Je ne sais même pas. La personne a qui j'en veux le plus aujourd'hui après lui c'est l'assistance sociale de mon entreprise. J'espère qu'il ne traumatisera plus personne. Merci, je ne savais pas que je pouvais encore agir auprès de l'ordre des médecins. J'espère sincèrement qu'il ne traumatisera plus personne. Il ne se passe pas un jour sans que je pense aux petites filles chez qui il se rend... Le loup est souvent dans la bergerie
 
 
Jean ...
12/08/2012, à 16h43 Alertez
@ LB

Il serait criminel de votre part , de ne pas porter plainte en le faisant bien savoir à ses "clientes"

Personnellement , je suis pour la méthode directe , s'il y a plainte désormais , ce sera contre moi , mais ce type d'individus aura cessé de nuire !
 
 
égalité
12/08/2012, à 16h33 Alertez
votre récit est épouvantable malheureusement beaucoup de femmes sont dans votre cas mais ce que dérange un peu c'est que vous savez qu'il est magnetiseur et vous ne le dénoncez pas alors qu'il peut recommencer
d'abord il faut avertir l'ordre des médecins et porter plainte car actuellement on écoute la parole des enfants ou toute autre personne qui a subi une agression
c'est vrai que l'argent ou le statut social pose un problème pour porter plainte mais il faut se battre je sais plus facile à dire qu'à faire mais vous avez des associations qui peuvent vous aider
moi j'aurai averti sa femme si votre vie est gachée et bien lui aussi doit avoir la sienne brisée
je souhaite qu'un jour vous pourrez vivre normalement
courage à vous
 
 
saintais2
12/08/2012, à 16h27 Alertez
@ Jean
c'est vraiment n'importe quoi
 
 
L.B
12/08/2012, à 16h26 Alertez
Désolée pour les fautes d orthographe
 
 
L.B
12/08/2012, à 16h23 Alertez
Je fus violée, à douze ans, pendant deux ans, par l'ami de la famille. Belle situation belle maison. Il ne sortait pas de prison. Il était retraité militaire dans l'armée de l'air. Il a détruit ma vie de femme. Il est mort sans le savoir. Vingt ans après, un collègue employé de banque, a six mois de la retraite a recommencé, tout ce passé m'est revenu en pleine figure, mais j'étais adulte et mère d'une fille. Premier réflexe, lui demander d'arrêter, sa réponse," plus tu refuseras, plus cela m'excitera". Deuxième réflexe, me plaindre auprès de l assistante sociale de l'entreprise, réaction de l'entreprise, mutation sanction pour moi à 70 kilomètres de chez moi, pour lui une mise à la retraite anticipée, un cheque, et un repas où je fus interdite( je n avais pas l intention de m y rendre...) car il avait peur que je parle à sa femme. Aujourd'hui il se dit magnétiseur et bon nombre de mères envoient leurs adolescentes ayant " mal au ventre" se faire manipuler par lui. Ma plainte ne fut jamais enregistrée. Et ce commentaire ne passera peut être pas

Rédigé par

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article