Bayonne : un postier tente de se suicider sur son lieu de travail

Publié le 5 Mars 2013

Publié le 04/03/2013 à 11h31 | Mise à jour : 04/03/2013 à 13h06
Auteur Pierre Penin

commentaire(s)

61

 

Ce lundi matin, un homme s'est pendu au centre de tri de La Poste, sur les Allées Marines. Des collègues l'ont secouru, il est à l'hôpital

Le centre de tri de La Poste à Bayonne, frappé par un drame, ce lundi matin: un agent y a tenté de se suicider.

Le centre de tri de La Poste à Bayonne, frappé par un drame, ce lundi matin: un agent y a tenté de se suicider. (Archives Patrick Bernière )

Le drame s'est produit vers 7 h 45, ce lundi matin, au centre de tri de La Poste, le long des allées Marines, à Bayonne. Un homme âgé d'une quarantaine d'années a tenté de se suicider sur son lieu de travail, avant d'être secouru par des collègues.

Le postier a tenté de se pendre. Cela à l'extérieur des locaux de La Poste, mais sur le site du centre de tri. "Heureusement qu'un collègue l'a vu", raconte le délégué du personnel CGT Antton Lamothe. "Le collègue a appelé et plusieurs autres sont allés l'aider." L'homme qui a tenté de mettre fin à ses jours a pu être transporté par les secours au centre hospitalier de Bayonne Côte basque. Ses jours ne seraient pas en danger.

 

Selon le délégué syndical, la victime aurait laissé "une lettre pour expliquer son geste". "La souffrance de notre collègue était connue", indique Antton Lamothe. "Nous l'avions souligné lors de la dernière réunion du CHST (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail)."

Ce lundi en fin de matinée, nombre de salariés et leurs représentants sont réunis, au centre de tri. "Tous le monde est très choqué. Nous allons demander des solutions très rapides pour éviter que cela ne se reproduise."

Sans réponse, le personnel pourrait engager un mouvement de protestation.

Bayonne lire l'article sur sudouest.fr · Faits divers
À lire aussi
Tentative de suicide à la Poste : la direction met en place une cellule d'écoute

 

 
Vos commentaires 61
 
12
manius
04/03/2013, à 19h45 Alertez
Ce drame démontre une fois de plus le manque d'humanisme et de compassion de notre société. Que cela soit sur un lieu de travail, dans la rue, dans les diverses structures, rien que le rendement...

Impérativement et c'est vital, il faut une prise de conscience. Et cette prise de conscience doit se prendre au niveau de nos dirigeants, aux chefs d'entreprises ...
L'autre, c'est nous, ne l'oublions pas .....
Si cet homme en est arrivé là , c'est qu'il était en grande souffrance



 
 
marieamelie
04/03/2013, à 19h33 Alertez
@MICPIC7 , j'ai rarement pris d'arret maladie d'abord parce que je prends sur moi quand j'ai la crève pour ne pas pénaliser le reste de l'équipe et aussi parce que je ne peux pas me permettre de perdre trois jours sur mon salaire , mais les rares fois ou j'ai été obligé de m'arreter car trop malade pour tenir debout mon patron ou ma direction ne prenait jamais de mes nouvelles et oui , s'inquiétait de savoir quand j'allais revenir. C'est souvent pareil dans tous les boulots , des patrons sympas j'en ai connu heureusement mais j'ai aussi connu des petits chefs qui m'ont rendu la vie impossible , j'ai connu la boule au ventre avant d'aller au boulot , les larmes en rentrant , le placard et les brimades devant les collègues. Résulat , j'ai préféré démissionner au bout de six ans. C'est ca que je ne comprends pas , pourquoi restent ils ? Ne me parlez pas de l'age , j'ai démissionné à 48 ans et j'ai retrouvé du boulot. J'étais dans le privé , pas de treizième mois , pas de sécurité de l'emploi et des horaires impossibles avec soirées et week end travaillés et impossibilité de prendre des vacances de juin à octobre.Le travail pénible est partout , les petits chefs et les demandes de résultats aussi , quand on est depuis plus de 20 ans dans la meme boite et quand on sait qu'à notre époque tout est basé sur le résultat , il faut savoir sortir la tete du guidon ou alors savoir descendre du vélo pour aller voir ailleurs.
 
 
kiko75
04/03/2013, à 19h30 Alertez
Qu'il se remette de ses émotions, ce malheureux, il ne faut pas en arriver là, il a besoin de repos.
 
 
aurore mattin
04/03/2013, à 19h08 Alertez
Rare les grandes entreprises ou le coté humain est un soucis majeur
Rendement , productivité , courbe , le trio gagnant des dirigeants et managers , l'humain vient bien apres , lorsqu'il reste un peu de temps de libre

Et pourtant il est tellement évident que des employés bien dans leurs environnement pro , sont bien plus productif
 
 
ourouty
04/03/2013, à 18h56 Alertez
Euskal herria: c'est un peu plus complexe que cela: les hauts dirigeants ont peu connaissance des méthodes des managers régionaux.... Ils croient a un management responsable....
 
 
Euskal_Herria
04/03/2013, à 18h52 Alertez
@ bo hari ou a pied kom celui de chez moi ak un simple chariot c'est encor pire pendant ke ces haut dirigant son trankil dans un bureau de la posteou au siege a paris la defense ak le chauffage le café etc et le salaire ki va avec !!!!
 
 
Mely
04/03/2013, à 18h52 Alertez
Y en a vraiment ... Mais relisez vous avant de parler sérieux ! Un peu d humanisme merde !
 
 
Euskal_Herria
04/03/2013, à 18h46 Alertez
@ bo hari c'est ca !!!
 
 
Bo HARI
04/03/2013, à 18h44 Alertez
Que la personne qui dit qu'il n'avait pas du recevoir assez d'étrennes, aille faire une tournée en vélo avec le poids du courrier et les conditions climatiques de ces dernières semaines et après on verra.......................; Facile de critiquer quand on ne connaît pas le boulot !!!!!!!!!!!!!!!!
 

Rédigé par

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article