Ben Laden à la "portée" des troupes US en 2001

Publié le 29 Novembre 2009

Selon un rapport du Sénat américain, qui fustige l'échec de l'opération de capture du cerveau d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden était "à la portée" des troupes américaines déployées en décembre 2001 dans l'est de l'Afghanistan, lorsque le commandement a pris la décision de ne pas engager de forces massives dans la traque du chef terroriste.

Oussama ben Laden (AP)

Oussama ben Laden (AP)

Oussama ben Laden était "à la portée" des troupes américaines déployées en décembre 2001 dans l'est de l'Afghanistan, lorsque le commandement a pris la décision de ne pas engager de forces massives dans la traque du chef terroriste, révèle un rapport du Sénat américain rendu public samedi 28 novembre. Le texte considère que sa fuite a contribué au renouveau taliban en Afghanistan tout en attisant les tensions au Pakistan voisin. Ce rapport, écrit par des membres démocrates de la commission sénatoriale des relations extérieures, à la demande de leur président John Kerry, intervient au moment où le chef de l'exécutif américain Barack Obama s'apprête à annoncer l'envoi de renforts militaires en Afghanistan.

Une figure symbolique qui perdure


John Kerry accuse depuis des années l'administration Bush d'avoir laissé passer la chance d'arrêter Oussama ben Laden et ses principaux lieutenants lorsqu'ils se cachaient dans les reliefs de l'est de l'Afghanistan, trois mois seulement après les attentats du 11 septembre 2001. Cibles principales des critiques : George W. Bush, le secrétaire à la Defense Donald Rumsfeld et son chef d'état-major, le général Tommy Franks. "Eliminer le leader d'Al-Qaïda du champ de bataille il y a huit ans n'aurait pas éliminé la menace terroriste pesant sur le monde", concède le rapport. "Mais les décisions qui ont conduit à sa fuite au Pakistan ont permis à Ben Laden d'apparaître comme une figure symbolique qui continue d'attirer des fonds et d'inspirer des fanatiques dans le monde entier." De fait, poursuit le document, "le travail n'a pas été terminé et cet échec constitue une occasion manquée qui, à jamais, a modifié le cours du conflit en Afghanistan et l'avenir du terrorisme international".

"Il serait dans la zone tribale du Pakistan"


Les rapporteurs affirment catégoriquement qu'au moment où Ben Laden se trouvait à Tora Bora, les forces américaines dans la région avaient les moyens de mener un assaut avec plusieurs milliers d'hommes. Ils ajoutent que la littérature existante, les archives gouvernementales et des entretiens menés avec les principaux acteurs "lèvent tout doute à ce sujet et montrent clairement qu'Oussama ben Laden était à notre portée à Tora Bora". Vers le 16 décembre 2001, Ben Laden et ses gardes du corps "ont quitté sans encombres Tora Bora et ont disparu dans la zone tribale du Pakistan qui échappe à toute régulation". Le chef d'Al-Qaïda s'y trouverait encore, selon le rapport sénatorial. Au lieu de lancer une attaque massive sur cette cible prioritaire, le commandement américain avait opté pour une action commando menée par moins d'une centaine d'hommes appuyés par des miliciens afghans, parallèlement à des frappes aériennes. "Les multiples atouts de la puissance militaire américaine, des équipes de tireurs d'élite aux unités mobiles des Marines et de l'armée de terre, ont été laissés de côté", constate le rapport. A l'époque, Donald Rumsfeld avait averti qu'une trop forte présence américaine dans cette région risquait de se retourner contre les Etats-Unis. Il avait également estimé qu'aucun élément ne permettait de localiser Ben Laden de manière sûre.


Source Nouvelobs.com avec AP

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article