Cahuzac mis en examen : Jean-Michel Apathie fait comme si de rien n'était

Publié le 2 Avril 2013

Publié le 02/04/2013 à 18h15 | Mise à jour : 02/04/2013 à 19h48
Auteur SudOuest.fr

commentaire(s)

1

Le chroniqueur politique multi-cartes qui a accusait Mediapart de "barbarie et totalitarisme" durant l'affaire Cahuzac s'est fait très discret ce mardi soir

Jean-Michel Apathie

Jean-Michel Apathie (ARCHIVES SO)

Après les aveux de Jérôme Cahuzac, il est un journaliste dont la réaction ce mardi était très attendue : Jean-Michel Apathie.

Le chroniqueur politique multi-cartes (RTL et Le Grand journal de Canal +) s'en était en effet pris à Mediapart, le site qui a révélé l'affaire, estimant que son enquête n'était pas sérieuse et jugeant que le site se "substituait aux autorités judiciaires".

A la mi-décembre 2012, il avait même vertement tancé le site Mediapart, l'accusant de "barbarie et de totalitarisme"...

 

Ce mardi, dès l'annonce de la mise en examen de Jérôme Cahuzac, les utilisateurs de Twitter se sont donc tournés vers Jean-Michel Apathie, histoire de recueillir, en primeur, ses nouvelles réflexions sur la déontologie du métier...

Mais le chroniqueur n'a pas semblé avoir d'états d'âme et n'a d'abord même pas fait référence à l'actualité judiciaire du jour.

 

Un peu plus tard, Jean-Michel Apathie s'est tout de même montré plus loquace sur le plateau du Grand Journal de Canal +.

Il est vrai que l'invité de l'émission était Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef du Canard Enchaîné, l'hebdomadaire qui a annoncé que l'ex-ministre était passé aux aveux.

Après la diffusion d'images d'archives des dénégations de Cahuzac, Jean-Michel Apathie interroge la ministre Fleur Pellerin : "C'est troublant de le voir nier, ainsi, non ?". Puis : "Il n'y a pas aussi une faute de vigilance du Président de la République et du Premier ministre de n'avoir pas su plus tôt ?"

"C'est une crise dans un pays qui n'a pas confiance... Voir un élu mentir au Parlement. C'est une crise morale. C'est une éclaboussure pour tout le monde."  Jean-Michel Apathie conclut en prédisant "une élection partielle à Villeneuve-sur-Lot très vite". Des critiques adressées à Mediapart, pas un mot.

"Qui accuse Cahuzac ?", se demandait pourtant Apathie dans un éditorial vidéo à la mi-décembre 2012. "Mediapart, un site d'information... Ce site ne montre pas ses preuves ou ses témoignages. Sauf un enregistrement qui date de plus de dix ans (...) Une voix bizarroïde. J'ai cru entendre que c'était Donald, mais on nous dit que c'est Cahuzac. C'est pas un élément de preuve. Le journalisme c'est un métier, mal fait, on est tous des mauvais journalistes, quand on affirme, on prouve. (...) Accuser sans prouver, c'est léger. Mais il y a plus, beaucoup de journaux ont repris l'information (...) Nous sommes entrés dans un raisonnement assez pervers ou l'accusé doit prouver son innocence. C'est un recul de civilisation... (...) C'est le début de la barbarie, le début du totalitarisme...(...)" Et de conclure sur "la pente nauséabonde" sur laquelle "nous sommes". "Sans incriminer personne".

Rendez-vous sur son blog ce mercredi a-t-il dit...

 

Jérôme Cahuzac   lire sur sudouerst.fr · télévision
À lire aussi
Que risque Jérôme Cahuzac après sa mise en examen ?
Sur son blog, Jérôme Cahuzac "demande pardon"
Jérôme Cahuzac mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale
Affaire Cahuzac : les réactions aux aveux de l'ancien ministre
Compte en Suisse : selon le Canard, Jérôme Cahuzac va passer aux aveux
 

 

 

 
Vos commentaires 1
 
jpp.jean.pierre
02/04/2013, à 19h57 Alertez
Apathie; l'homme qui ne perd jamais une occasion de se taire!!!!
 

Rédigé par

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article