Docu sur Marine Le Pen : Fourest « s'est fait plaisir »

Publié le 13 Décembre 2011

Diffusé jeudi soir sur France 2, le documentaire bourré d'archives co-réalisé par la journaliste Caroline Fourest est déjà attaqué par la présidente du Front national.


Capture du documentaire « Marine Le Pen, l'héritière » de Caroline Fourest et Fiammetta Venner, Nilaya, 2011

Elles sont détestées par les militants frontistes, peut-être autant que l'humoriste Sophia Aram, désormais placée sous protection policière. Mais Caroline Fourest et Fiammetta Venner continuent leur combat contre Marine Le Pen.

Le couple d'intellos, qui lutte depuis vingt ans pour la laïcité et contre tous les intégrismes, a signé une biographie de la présidente du Front national au printemps dernier – qui s'est bien vendue (près de 14 600 exemplaires, selon Edistat). Le FN a porté plainte pour injures et diffamations.

A la rentrée, Patricia Boutinard-Rouelle, productrice de France 2 est « venue » les chercher en leur demandant de mettre leur démonstration en images. Le documentaire « Marine Le Pen, l'histoire d'une héritière » sera diffusé, jeudi 15 décembre, sur France 2, à 23h10.

Le docu est basé sur la bio ? Le FN attaque

Le FN enrage. En juin, Marine Le Pen avait eu l'occasion de dire à Caroline Fourest ce qu'elle pensait de son livre. Elles s'étaient disputées sur un plateau de France 2. La candidate FN avait jugé le travail de Caroline Fourest « mensonger et ignoble » (brandissant un livre plein de Post-It).

Cet échange nerveux avait divisé les téléspectateurs :

  • d'un côté, ceux qui ont trouvé Fourest agressive-comme-il-faut ;
  • de l'autre, ceux qui ont jugé qu'elle avait perdu pied et ainsi fait le jeu du FN.
Caroline Fourest et Marine Le Pen dans « Des paroles et des actes », sur France 2, 2011

Le 9 décembre, quelques jours avant la diffusion du documentaire inspiré du livre, le Front national a donc contre-attaqué.

L'avocat du FN a fait délivrer par acte d'huissier à Rémy Pflimlin, le président de France Télévisions, « une sommation interpellative » pour protester « à l'avance » contre la réitération des injures et diffamations qui seraient présentes dans le livre.

Au FN : « France Télévisions nous traite mal »

Au siège du FN, Wallerand de Saint-Just, avocat moustachu de Marine Le Pen nous dit : « France Télévisions nous traite mal », évoquant le cas Laurent Ruquier, qui a associé Marine Le Pen à une croix gammée.

Il explique pourquoi sa cliente attaque :

« Elle considère que c'est une façon de protéger ses électeurs et ses adhérents. Plein de livres sont sortis sur le FN, sans que nous bougions. Mais Caroline Fourest fait énormément d'erreurs et exhume des vieux ragots de coupures de presse jaunies. On sent une hostilité militante dans son livre. »

Mais Marine Le Pen est aussi très procédurière : elle a engagé plus d'une vingtaine d'actions judiciaires depuis le début de l'année, contre Rama Yade, l'hebdomadaire VSD ou France Télévisions.

Fourest et Venner : « Le plaisir des archives »


Caroline Fourest à l'université de la Terre (Unesco) à Paris, le 2 avril 2011. (J&eacute ; r&ocirc ; me Choain/Wikimedia Commons/CC)

Caroline Fourest et Fiammetta Venner disent au contraire qu'au visionnage, on leur a fait le reproche d'être « trop objectives et trop neutres » :

« Avant notre livre, dans sa bio [“A contre flots”, ndlr], elle se présentait comme une martyre, comme une victime de racisme anti-Le Pen. On avait l'impression qu'elle était juive, homosexuelle et noire. Avec le doc, on garde l'ambiance du livre : nous montrons seulement les contre-champs, les coulisses.

On s'est fait plaisir. Le plaisir des archives, c'est par exemple de trouver la photo de Marine Le Pen avec Frédéric Châtillon [ancien du Groupe union défense, GUD, ndlr]. »

Marine Le Pen danse sur du Julien Clerc


Marine et Jean-Marie Le Pen, « Marine Le Pen, l'héritière », de Caroline Fourest et Fiammetta Venner, Nilaya, 2011 (France2.fr)

En octobre, avec une documentaliste « à plein temps », elles ont fait « un énorme travail d'archives et de négociation des droits ».

Le doc débute par une bio (pas tendre) de Marine Le Pen. La voix de Caroline Fourest évoque :

  • l'attentat de la rue Poirier, « une affaire de vengeance » liée à l'héritage controversé de Hubert Lambert, selon les auteures ;
  • l'enfance dorée de Marine Le Pen, entre réceptions et domestiques ;
  • son engagement politique précoce, à l'occasion d'une manifestation pour la peine de mort ;
  • ses débuts de juriste au FN, avec un gros salaire « pour un deux-tiers temps » ;
  • son implication dans l'affaire Fernand Le Rachinel (un créancier mené en bateau par la famille Le Pen).

Dans le documentaire, on aperçoit Marine Le Pen danser sur l'air de « Mélissa, métisse d'Ibiza » de Julien Clerc, robe noire dentelle et cheveux longs. « Ça ne s'invente pas », dit Caroline Fourest.

Le procès reporté, après la présidentielle

Les réalisatrices passent ensuite à l'analyse de discours, avec l'aide de journalistes spécialistes du FN. Elles mettent en lumière les amis radicaux de Marine Le Pen.

Caroline Fourest et Fiammetta Venner s'intéressent également au mot « mondialisme » utilisé par Marine Le Pen, et différent de « mondialisation » puisqu'il va au-delà de l'anticapitalisme, et implique un refus du mélange des cultures.

Une phrase que l'on retient :

« Jean-Marie Le Pen provoquait pour exister. Marine Le Pen retient ses colères pour prendre le pouvoir. »

Caroline Fourest et Fiammetta Venner n'ont pas peur de Marine Le Pen. Elles sont certaines de gagner le premier procès, sur le livre :

« Il devait avoir lieu le 15 décembre. Ils l'ont fait déplacer au mois de juillet, pour perdre après les présidentielles. »

Wallerand de Saint-Just évoque, indigné, « un problème d'agenda » : sa convocation au conseil régional de Picardie.

En cause, les propos d'ex-proches du FN

La plainte du FN adressée à Caroline Fourest et Fiammetta Venner, que nous avons pu consulter, relève dix-sept passages litigieux.

Ce sont souvent des moments du livre au cours desquels elles rapportent des propos d'anciens proches du FN (ceux de l'ex-épouse Pierrette Le Pen, Fernand Le Rachinel, Lorrain de Saint-Affrique ou Jean-Claude Martinez).

Caroline Fourest et Fiammetta Venner tendent un micro aux ennemis du Front (ceux qu'elles jugent fiables) sans aucun remords, et se passent du discours officiel du parti.

« Nous n'avons pas sollicité Marine Le Pen pour le documentaire. Elle nous avait attaquées en diffamation, pour le livre. Mais c'est du décryptage, elle a la parole dans ce film. »

Correction le 13/12/2011 à 13h30 : Marine Le Pen a accepté de rencontrer Caroline Fourest et Fiammetta Venner pour le livre (un entretien de deux heures).

MERCI RIVERAINS ! thierry reboud
Infos pratiques
« Marine Le Pen, l'histoire d'une héritière »
Docu de Caroline Fourest et Fiammetta Venner, Nilaya

Sur France 2, jeudi 15 décembre 2011, à 23h10

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article