Dordogne : le faux directeur de l'aéroport de Limoges incarcéré

Publié le 17 Février 2012

Auteurs  Julie Martinez et Caroline Campagne 
5 commentaire(s)

Dordogne : le faux directeur de l'aéroport de Limoges incarcéré

Jean-Philippe Gaillard, le vrai-faux directeur de l'aéroport de Limoges a été interpellé ce matin, en Dordogne et conduit à la maison d'arrêt de Périgueux pour y exécuter une peine de 5 mois de d'emprisonnement pour faux et usage de faux 

Philippe Gaillard vivait depuis dix ans en Dordogne et avait déjà été condamné en Lot-et-Garonne

Philippe Gaillard vivait depuis dix ans en Dordogne et avait déjà été condamné en Lot-et-Garonne (PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE BARLIER Bruno)

Jean-Philippe Gaillard, le vrai-faux directeur de l'aéroport de Limoges a été interpellé ce matin, en Dordogne et conduit à la maison d'arrêt de Périgueux pour y exécuter une peine de 5 mois de d'emprisonnement pour faux et usage de faux prononcée par le tribunal correctionnel de Périgueux, explique le procureur de la République de Limoges, M. Garrandaux, dans un communiqué de presse.

"Concernant les documents produits par Jean-Philippe Gaillard à l'appui de son recrutement par la chambre de commerce de Limoges, il est avéré, en l'état actuel des investigations, que ces documents constituent des falsifications", précise le procureur de la République de Limoges.

 

"Incompréhensible" pour ses avocats Pierre et Christian Blazy

À la suite suite de l'’interpellation du présumé faux directeur de l’'aéroport de Limoges, Jean-Philippe Gaillard, ce matin, à 6 heures, à son domicile de Périgueux, suivie de son incarcération à la maison d’arrêt de la préfecture de Dordogne, ses deux avocats bordelais, Pierre et Christian Blazy ont fait part en exclusivité à Sud Ouest de leur colère.

"“Cette incarcération pour des faits, suite à un jugement de mars 2008, alors qu’'il était prochainement convoqué chez le juge d’'application des peines le 5 mars prochain, à 15h20 pour un aménagement de peine, est incompréhensible. Nous espérons que ce n’'est pas suite aux articles parus dans la presse le concernant, que monsieur le Procureur de la République de Périgueux, a pris cette décision, alors que notre client n’'a jamais été interrogé par quiconque sur les prétendus faits concernant son poste de directeur de l’'aéroport de Limoges”"

........lire et voir l'article sur sudouest.fr

Faits divers
À lire aussi
Affaire de l'ex-directeur de l'aéroport de Limoges : Jean-Philippe Gaillard nie toute falsification
Le faux directeur de l'aéroport de Limoges vivait en Dordogne
Villeneuve-sur-Lot : le mythomane flamboyant était devenu directeur d'aéroport à Limoges
 
 
 

 

 

 
Vos commentaires 5
 
scipion
17/02/2012, à 14h16 Alertez
tout à fait d'accord avec tagada tsts ! dans n'importe quel pays anglosaxon, le président de la CCI aurait donné sa démission immédiatement ; il n'était nul besoin de faire une quelconque vérification, il suffisait de savoir compter comme je l'ai écrit par ailleurs, la lecture de son CV conduisait à la conclusion suivante :
il avait intégré l'Ecole Navale à 15 ans ou moins !
 
 
Tagada tsoin tsoin
17/02/2012, à 13h58 Alertez
Il a produit de faux documents mais il n'a abusé personne.
Les recruteurs qui n'ont rien vérifié, ce qui témoigne de leur incompétence, ont été condamnés à quelle peine ?...
 
 
dordognot
17/02/2012, à 13h10 Alertez
Parfaitement d'accord avec vous ubuo UBU, c'est dingue ce due les gens s'apitoient sur le compte des escrocs.......
 
 
Ubuo UBU
17/02/2012, à 12h57 Alertez
@claudesimonet
vous accepteriez vous d etre arreté ou verbalisé par un faux policier ou gendarme et neammoins competent ?
Qqun qui ne se gene pas pour presenter des qualifications bidons et fantaisistes , personnellement je ne lui ferait pas confiance meme si le personnage est avenant et sympathique...Comme tout escroc qui fait bien son boulot d enfumage !
 
 
Jean Claude Simonet
claudesimonet
17/02/2012, à 12h15 Alertez
Pourquoi l'incarcérer, il acertes produit des faux mais tout le monde reconnaissait ses compétences. Et puis 5 mois ferme à rapprocher avec le dossier suivant : Un an de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende pour "abus de biens sociaux" ont été requis jeudi par le parquet à l'encontre d'un ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy. A mon avis les faits sont bien plus graves mais selon que vous soyez puissants ou misérables .../.
 

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article