Entretien « Il faut des champs de pavot et d'herbe en Ile-de-France »

Publié le 15 Avril 2010

Stéphane Gatignon, maire Europe Ecologie de Sevran, veut « aller plus loin que la dépénalisation » des drogues.

Champ de pavot en fleurs, le 9 avril 2007 en Afghanistan (Ahmad Masood/Reuters)

Lundi, 200 policiers ont été déployés dans une cité sensible de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) pour une opération antidrogue au cours de laquelle quinze personnes ont été arrêtées.

Deux semaines plus tôt, une saisie d'un million d'euros était réalisée à Tremblay-en-France. Des résultats qui n'impressionnent pas outre mesure Stéphane Gatignon, conseiller de Seine-Saint-Denis, qui souhaite « la sortie de la prohibition ».

Rue89 : Qu'entendez-vous par « la sortie de la prohibition » ?

Stéphane Gatignon, le 12 janvier 2010 (Charles Platiau/Reuters).C'est la grande hypocrisie de la société française : 3,9 millions de personnes consomment régulièrement du cannabis, 12 millions y ont déjà touché.

On est dans une situation de déni. Il faut ouvrir le débat. On ne peut pas continuer. Sinon, demain ce sera l'armée qui sera dans nos villes pour gérer l'espace public pour faire en sorte que les gens puissent circuler.

A Sevran, on est une plaque tournante sur le Nord-Est de l'Ile-de-France, le trafic est lié aux questions de démocratie quand les gens ne peuvent plus circuler, il peut provoquer des tempêtes de violence urbaine, tient l'économie locale. Ca ne peut pas durer comme ça.

Vous ne croyez pas à l'efficacité de ces saisies ?

Des saisies record, il y en a encore eu une avec un camion à Villiers-le-Bel il y a six mois. Des saisies record, il y en aura d'autres puisqu'il y a beaucoup de drogue qui circule. Mais le trafic va se structurer.

A Sevran, il y a quatre ou cinq ans, on avait encore des grosses saisies. Ensuite, le trafic se structure : au lieu de tomber sur un appart avec la drogue, l'argent et les armes, tout est réparti en plusieurs apparts avec un système de nourrices.

Vous souhaitez une dépénalisation ?

On est déjà en semi-dépénalisation puisque si vous vous trimbalez avec un joint, vous ne risquez pas grand chose. Je veux aller plus loin que la dépénalisation.

Les Hollandais, qui ont dépénalisé, ne sont pas allés assez loin. Ils sont tous seuls dans leur coin alors qu'il faut traiter le problème de trafic au niveau européen. La Hollande n'a pas travaillé sur les lieux d'approvisionnement. Les trafiquants les tiennent toujours.

On peut imaginer avoir des circuits courts, des champs de pavot ou d'herbe en Ile-de-France… Il faut un débat global. On ne peut pas rester dans ce qu'on fait aujourd'hui.

Photos : Champ de pavot en fleurs, le 9 avril 2007 en Afghanistan (Ahmad Masood/Reuters). Stéphane Gatignon, le 12 janvier 2010 (Charles Platiau/Reuters).

Ailleurs sur le Web

Sevran : le maire veut un débat sur les drogues, sur Europe1.fr

 

 

Source  Rue89.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article