Face aux critiques de Bergé, un front pour défendre le Téléthon

Publié le 23 Novembre 2009

Des fonds trop importants et mal utilisés, une émission « populiste » : Pierre Bergé s'est lâché contre le Téléthon, qui selon lui « parasite la générosité des Français ».


Les accusations du président du Sidaction sont dénoncées à droite, où Frédéric Lefebvre en profite pour rappeler ses liens avec Ségolène Royal. Mais aussi à gauche, où Manuel Vallsdénonce « une concurrence ignoble entre les grandes causes ».

Ce que Bergé a vraiment dit

Pierre Bergé était l'invité vendredi de Parlons Net sur France Info, une émission à laquelle Rue89 participe. Affirmant être lui-même myopathe, il a dénoncé le fonctionnement et le financement de l'opération, dont la prochaine édition a lieu dans deux semaines :

« Je n'accuse personne de détourner de l'argent. Mais j'accuse que 100 millions d'euros pour le Téléthon, ça ne sert à rien. Les organisateurs du Téléthon ont trop d'argent. Ils achètent des immeubles. (…) Il y a un Téléthon aux Etats-Unis, mais son produit est partagé entre plusieurs organisations. (…)

Le Téléthon parasite la générosité des Français, d'une manière populiste, en montrant des enfants myopathes, en exhibant le malheur des enfants. » (Voir la vidéo)


Pierre Bergé préside justement une organisation similaire, le Sidaction. Bien obligée de réagir, la ministre de la Recherche est donc restée diplomate. Voici son interprétation des propos de Pierre Bergé :

« J'entends un problème de santé publique très grave, qui est qu'aujourd'hui on s'intéresse moins à la question du sida parce qu'on la croit résolue (…). Les budgets du sida, je l'ai dit à Pierre Bergé, ils seront au rendez-vous. » (Ecouter le son)

Valérie Pécresse a, dans le même temps, pris la défense de l'Association française de lutte contre les myopathies (AFM), organisatrice du Téléthon :

« Le rôle de ces associations est absolument crucial (…). L'AFM a créé le Téléthon, ça a été un coup de génie, parce que personne ne s'intéressait aux maladies orphelines. »

Lefebvre cherche Royal

Frédéric Lefebvre n'a pas été aussi diplomate. Pierre Bergé n'est pas seulement le président du Sidaction : s'il a pris ses distances avec Ségolène Royal, il a été un de ses principaux soutiens pendant la présidentielle.

Le porte-parole de l'UMP salue dans un communiqué « une grande première : l'appel d'un homme de gauche à ne pas aider les gens qui souffrent ». Mais c'est à Ségolène Royal qu'il demande des comptes :

« Je demande à Ségolène Royal, qui nous a habitués au “coup média permanent”, de dire ce qu'elle pense des déclarations pour le moins surprenantes d'un de ses proches. »

Sida contre myopathie ?

A gauche, c'est justement d'un autre soutien déçu de Ségolène Royal qu'est venue l'attaque. Manuel Valls dénonce sur son blog « une faute morale » :

« Ces propos sont d'autant plus choquants qu'ils sont injustifiés et créent une concurrence ignoble entre les grandes causes. »

La ville dont Manuel Valls est le député-maire, Evry, héberge justement le Généthon. Ce centre de recherches sur les malédies génétiques orphelines est le principal destinataire des fonds du Téléthon.

« Pourquoi tant de haine ? »

L'année dernière, le Téléthon a rapporté au total 104,9 millions d'euros. Selon le site de l'AFM, 82% des fonds récoltés sont allés aux « missions sociales » de l'organisation (recherche, aide aux malades…), le reste étant consacré aux frais de gestion et de collecte.

L'AFM a-t-elle « trop d'argent », comme le dénonce Pierre Bergé ? Au contraire, « nos moyens sont insuffisants », a répliqué sa présidente, Laurence Tiennot-Herment, sur Europe 1.

Et si l'AFM « achète des immeubles », comme le lui reproche Pierre Bergé, c'est uniquement pour héberger ses activités : aucune spéculation, selon sa présidente. Et la responsable d'accuser à son tour : selon elle, Pierre Bergé « met en péril » le Téléthon 2009. « Pourquoi tant de haine ? », s'interroge-t-elle. (Ecouter le son)


 

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article