Jean-Pierre Treiber écroué à Fleury-Mérogis

Publié le 21 Novembre 2009

Six de ses complices présumés sont actuellement en garde à vue. Pour retrouver la trace de "l'homme des bois", les enquêteurs avaient pris en filature un de ses amis qui lui prêtait un appartement à Melun.

Jean-Pierre Treiber emmené par un policier, en 2004 (AFP)

Jean-Pierre Treiber emmené par un policier, en 2004 (AFP)

Interpellé après dix semaines de cavale, Jean-Pierre Treiber a été écroué dans la nuit de vendredi à samedi 21 novembre à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis
"M. Treiber a été mis en examen pour évasion et a été écroué à Fleury-Mérogis" à environ 140 kilomètres d'Auxerre, a déclaré vers 2h du matin le procureur d'Auxerre, François Pérain, à l'issue d'une comparution d'une heure devant une juge d'instruction. La prison de Fleury-Mérogis "nous apparaît plus adaptée au profil de M. Treiber", qui s'était évadé de la prison d'Auxerre de façon rocambolesque, en se cachant dans un carton, a-t-il ajouté, soulignant un site "plus sécurisé".
"M. Treiber a refusé de s'expliquer sur son évasion, donc il sera l'objet d'une nouvelle convocation la semaine prochaine certainement" devant la juge d'instruction à Auxerre, a précisé François Pérain.
L'ancien garde-chasse a été arrêté vendredi après-midi à Melun, en Seine-et-Marne. Il s'était évadé de la prison d'Auxerre le 8 septembre en se dissimulant dans une palette de cartons qui avaient été chargés à bord d'un camion. Avec cette mise en examen pour évasion "simple", sans violence, ni effraction ou corruption, il encourt une peine maximale de trois ans de prison.

(Essonne). Soupçonné des meurtres de Géraldine Giraud et Katia Lherbier, il a été mis en examen vendredi soir à Auxerre (Yonne).

Six complices en garde à vue


Six personnes soupçonnées de l'avoir aidé dans sa cavale ont été placées en garde à vue, selon Christian Lothion, directeur central de la police judiciaire. Ces trois hommes et ces trois femmes, qui étaient des connaissances de l'évadé, devaient être entendus à Nanterre (Hauts-de-Seine) par les enquêteurs de la Brigade nationale de recherche des fugitifs.
"Il nous est apparu calme et assez serein. Maintenant l'instruction s'oriente vers le recel de malfaiteurs. Et dans ce cadre, trois couples sont actuellement en garde à vue à Melun", soupçonnés d'avoir assisté leur "ami" Jean-Pierre Treiber dans sa cavale, a précisé le procureur d'Auxerre.
Jean-Pierre Treiber, 46 ans, est accusé des meurtres, commis en 2004 dans l'Yonne, de Géraldine Giraud et Katia Lherbier. Il était caché à Melun, dans un appartement prêté par un ami. C'est là que les hommes du RAID et de la police judiciaire l'ont arrêté vendredi.
Le comédien Roland Giraud, père de Géraldine, s'est dit "content que la police ait fait son travail". Pour l'avocat de la famille Giraud, Me Francis Szpiner, "cela veut dire que le procès se tiendra comme prévu aux assises d'Auxerre au mois d'avril".
Jean-Pierre Treiber doit comparaître en avril 2010 devant la cour d'assises de l'Yonne pour le meurtre en 2004 de Géraldine Giraud, 36 ans, et de son amie Katia Lherbier, 32 ans, dont les corps avaient été retrouvés dans sa propriété de Villeneuve-sur-Yonne, dans l'Yonne. L'audience correctionnelle concernant l'évasion "aura lieu si possible avant le procès aux assises" pour le double assassinat, selon le parquet.


Source Nouvelobs.com avec AP et AFP

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article