Juppé décline la présidence de la Cour des Comptes

Publié le 19 Janvier 2010

 
 

3 réactions

L'ancien Premier ministre () a refusé la présidence de la Cour des Comptes après la mort de Philippe Séguin. Dans une interview aux «Echos» à paraître mardi, il explique avoir décliné la proposition de Nicolas Sarkozy pour ne pas renoncer à son mandat de maire de Bordeaux.

«Si j'avais accepté, cela aurait impliqué que je renonce à mon mandat de maire de Bordeaux. Je ne ferai pas ça aux Bordelaises et aux Bordelais. L'idée que je pourrais m'ennuyer à Bordeaux est une idée qu'il faut se sortir de la tête», déclare aux Echos l'ancien Premier ministre.

Interrogé sur l'éventualité de son retour au gouvernement, où il a été un éphémère Premier ministre de l'Ecologie en 2007, Alain Juppé répond : «La question ne se pose pas aujourd'hui. Il y a bien des manières de servir son pays.».

Interrogé sur le bilan du chef de l'Etat, il affirme que Nicolas Sarkozy «a fait beaucoup de choses. La riposte à la crise a été ce qu'elle devait être». «L'Europe a été désembourbée avec la signature du traité simplifié. Et surtout, même si c'est plus une continuité qu'une rupture, on est en train de changer la donne universitaire. C'est fondamental parce que c'est là que se joue la compétitivité française», a-t-il ajouté.

Le maire de Bordeaux estime que, «bien sûr, comme le chef de l'Etat est sur tous les fronts, tout ne marche pas et des adaptations sont parfois des reculs, mais, globalement, la France bouge».

 

 

Source Leparisien.fr

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article