L'affaire Giraud/Lherbier et ses nombreux rebondissements

Publié le 21 Novembre 2009

L'arrestation vendredi 20 novembre de Jean-Pierre Treiber, qui s'était évadé de prison le 8 septembre alors qu'il est suspecté du double meurtre en 2004 de Géraldine Giraud et de Katia Lherbier, intervient après une enquête marquée par de nombreux rebondissements et une cavale de 74 jours :

2004

- 1er nov: Géraldine Giraud, 36 ans, fille du comédien Roland Giraud, qui séjournait dans la résidence familiale de La Postolle (Yonne) en compagnie de son amie Katia Lherbier, 32 ans, ne donne plus signe de vie.
- 4 nov: début des recherches. Mi-novembre, le parquet de Sens ouvre une information judiciaire pour "enlèvements et séquestrations".
- 23 nov: Jean-Pierre Treiber, 41 ans, est arrêté en Seine-et-Marne en possession des cartes bancaires des disparues. Le 25, il est mis en examen pour "enlèvements, séquestrations, vols et escroqueries" et écroué.
- 1er déc: perquisition chez Treiber à Villeneuve-sur-Yonne.
- 9 déc: découverte des corps des deux femmes au fond d'un puisard dans le jardin de Treiber.
- 11 déc: l'autopsie ne révèle pas de sévices. La mort peut être due à un étouffement (bâillon en ruban adhésif) ou un empoisonnement.
- 13 déc: Treiber dit être innocent.
- 14 déc: du ruban adhésif semblable à celui ayant servi de bâillon est découvert dans le cabanon du jardin de Treiber.
- 20 déc: Treiber est mis en examen pour assassinats.

2005

- 6 jan: Géraldine et Katia seraient mortes en inhalant un gaz toxique, peut-être de la chloropicrine, selon le procureur.
- 1er mars: la tante de Géraldine Giraud, Marie-Christine Van Kempen, qui a connu Katia Lherbier avant Géraldine, passe 31 heures en garde-à-vue après la découverte de traces de chloroforme dans sa cave.
- 4 juin: le procureur indique que des recherches sont en cours pour identifier un ADN masculin inconnu sur le ruban adhésif saisi chez Treiber.
- 25 nov: Van Kempen est mise en examen et écrouée pour "complicité d'assassinats". Patricia Darbeau, amie de Treiber, est écrouée pour recel d'escroquerie, après l'usage des cartes bancaires des victimes.

2006

- 17 fév: Treiber, Darbeau et Van Kempen maintiennent ne pas se connaître alors qu'une patronne de brasserie de Fontainebleau (Seine-et-Marne) dit les avoir vus attablés en octobre 2004, quelques jours avant la disparition des jeunes femmes.
- 27 fév: Van Kempen et Darbeau sont libérées.

2007

- 27 sept: l'ADN mystérieux du ruban adhésif est en fait celui d'un policier ayant manipulé les scellés.

2008

- 13 oct: le juge prononce un non lieu pour Van Kempen et renvoie Treiber aux assises.

2009

- 10 fév: la cour d'appel de Paris confirme le non lieu, écartant la thèse d'une "séquestration-punition" commanditée par dépit amoureux par Marie-Christine Vam Kempen, qui était privilégiée par les enquêteurs d'Auxerre et la famille.
- 8 sept: Treiber s'évade de la prison d'Auxerre en se cachant dans un carton.
- 8 oct: Paris-Match publie trois lettres adressées le 1er octobre par Treiber à son amie Blandine.
- 10 oct: une battue est organisée par la police - sans succès - dans un bois de Bombon, en Seine-et-Marne, où Treiber avait donné rendez-vous à une amie.
- 17 oct: le Figaro magazine publie des photos de Treiber prises par une caméra vidéo de la police les 15 et 16 septembre à Bréau (Seine-et-Marne).
- 19 nov: le parquet d'Auxerre confirme l'authenticité d'une lettre de Treiber publiée par Paris Match, où il se moque des policiers et compare sa cavale à l'émission Koh-Lanta, en pire.
- 20 nov: Treiber est arrêté à Melun par le Raid, qui a pris en filature un de ses amis.


Source Nouvelobs.com avec AFP

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article