L'incroyable collision du TGV La Rochelle-Paris

Publié le 28 Octobre 2009

JALOUSIE. Pour effrayer son ex-petite amie, un étudiant s'est assis sur le capot de sa voiture jusqu'à l'arrivée du train

Un TGV (Photo DR / Archives )

Bloqués pendant plus de deux heures lundi, près de Saint-Maixent-l'École (Deux-Sèvres), les 500 passagers du TGV parti à 14 h 47 de La Rochelle n'auront jamais connu la vraie raison de leur retard.

« Au bout d'une heure, le train s'est arrêté après un léger choc, et les contrôleurs nous ont dit que nous avions percuté un véhicule vide bloqué au passage à niveau », expliquait, tard dans la soirée, Maud, une étudiante rochelaise à son arrivée en gare de Montparnasse. « Pourtant nous avons vu les pompiers passer toutes sirènes hurlantes... »

Défaillance sentimentale

Un fait divers a priori - presque - banal, avant que son « mobile » ne se révèle en fait particulièrement sordide. Car si une voiture était en effet immobilisée sur la ligne à grande vitesse, c'est bien une défaillance sentimentale, et non mécanique, qui l'explique.  .........

 

lire la suite de l'article sur sudouest.com

 

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article