La militante basque Aurore Martin est libre

Publié le 23 Décembre 2012

Publié le 23/12/2012 à 06h00 | Mise à jour : 23/12/2012 à 12h26
Auteur Véronique Fourcade , pour sudouest.fr

commentaire(s)

64  lire l'article sur sudouest.fr

 

[CHRONOLOGIE INTERACTIVE] La militante a été libérée, samedi soir. Dès midi, 15 000 euros avaient été réunis par ses soutiens pour payer sa caution

 

La militante basque Aurore Martin a pu quitter, samedi peu avant 17 heures, la prison de Soto del Real, près de Madrid, où elle était incarcérée depuis un mois et demi. Elle a regagné le Pays basque dans la nuit.

Cette libération à la veille de Noël a été accueillie avec satisfaction au Pays basque, où de nombreuses manifestations de soutien se sont déroulées depuis l'interpellation d'Aurore Martin, le 1er novembre, et la mise à exécution, dans les heures qui suivaient, du mandat d'arrêt européen la concernant. Haut lieu du soutien à Aurore Martin depuis le début de l'affaire de ce mandat d'arrêt, le bar des Pyrénées n'a pas désempli hier matin.

 

De 9 heures à midi, 230 personnes ont défilé, billets de 10, 20 ou 50 euros en main pour contribuer au paiement de la caution de 15 000 euros qui a permis cette libération. Devant l'affluence et la file de sympathisants qui commençait à se former, le bureau des dons, installé à l'entrée de l'établissement, a été scindé en deux. Dans le même temps, 150 personnes se sont présentées au bar Kalaka, à Saint-Jean-Pied-de-Port. Parmi les anonymes, une jeune habitante de Bidart regardait, émue, la foule qui se pressait dans le bar. Notamment cet homme âgé, militant depuis quarante ans, qui a déposé sur la table, en son nom et celui de son épouse, deux billets de 50 euros.

Plusieurs élus sont venus participer à la collecte bayonnaise : Kotte Ecenarro, conseiller général socialiste, Jean-René Etchegaray, maire adjoint bayonnais du Modem, Michel Veunac, maire adjoint biarrot du Modem, Yvette Debarbieux, élue communiste de Saint-Jean-de-Luz, Bernard Causse, élu écologiste à Bayonne. Frédérique Espagnac, sénatrice socialiste, a déposé son écot à Saint-Jean-Pied-de-Port.

En deux heures, les 15 000 euros de la caution étaient ainsi collectés. Ils pouvaient dès lors être acheminés à Saint-Sébastien où ils ont été déposés avant la mi-journée auprès du juge de permanence au tribunal. Le magistrat a assuré la liaison avec ses homologues madrilènes de l'Audience nationale.

Ceux-ci s'étaient prononcés vendredi dernier en faveur d'une libération sous caution d'Aurore Martin, à qui il est reproché sa proximité avec Batasuna, parti autorisé en France mais interdit en Espagne où il est considéré comme le bras politique d'ETA. La militante avait été arrêtée en vertu d'un mandat d'arrêt européen, datant de 2010, et aussitôt remise aux autorités espagnoles.

De nombreuses réactions de satisfaction ont été exprimées à l'annonce de la libération la militante basque, âgée de 33 ans, qui était attendue à sa sortie de Soto del Real par des amis arrivés sur place à bord de deux voitures. Ils ont pris la direction du Pays basque pour rallier le domicile de la jeune femme, près de Saint-Jean-Pied-de-Port, ou celui de ses parents à Mauléon.

« Elle se porte bien physiquement, mais nous le savions déjà. Elle est heureuse, mais ne se doute pas de l'énorme mobilisation qui est intervenue au Pays basque pendant les deux mois de son incarcération. Il se pourrait bien qu'elle ne communique pas avant 2013, pour d'abord retrouver le calme », a commenté Xabi Larralde, porte-parole du parti nationaliste Batasuna.

 

Aurore Martin  lire l'article sur sudouest.fr · ETA · politique · justice · Bayonne · Biarritz · Saint-Jean-de-Luz
À lire aussi
Libération d'Aurore Martin : c'est Noël en famille
« Le résultat de la forte mobilisation »
Aurore Martin : les élus des Pyrénées-Atlantiques interpellent l'Europe
La famille d'Aurore Martin dénonce les "mensonges" sur son arrestation

 

 
Vos commentaires 64
 
12
tictac
23/12/2012, à 19h20 Alertez

Toujours autant de commentaires globalement négatifs.
Je suis bien content de sa libération contre caution et je ne suis pas basque...

 
 
gui64
23/12/2012, à 19h06 Alertez
qu'elle reparte!!!
 
 
guindilla
23/12/2012, à 19h01 Alertez
certains voudraient nous faire croire que la justice espagnole aurait cédé au diktat des illuminés d'Iparralde; cela relève d'une pantalonnade dont les Basques ont le secret. c'est au contraire un jour de tristesse en Iparralde avec la démystification de leur icône passionaria tombée de son piedestal et la fin de la victimisation, attitude confortable des excités" souverainistes et de leurs soutiens enfermés dans une identité de victime, victimes de leurs propres chimères.La donzelle déchue n'était rien d'autre que la marionnette de Batasuna manipulée selon leur humeur, dans des opérations de communication externe. Les journaux d'Euskadi en parlent comme d'un non événement et pour le reste rien n’est changé sauf que la miss se tait et elle sait pourquoi.
 
 
el gringo
23/12/2012, à 17h59 Alertez
@tournesol : je me suis exprimé ici ce midi et je fais parti des esprits chagrins, enfin chagrin c'est pas le mot, toutes ces péripéties des indépendantistes me fait plutôt rire voir même pitié pour eux ... Mais j'ai posé une question ce jour comme avant lors d'articles à ce sujet et je n'ai toujours pas la réponse. Si vous pouviez m'aider j'en serai ravi.
 
 
opposum
23/12/2012, à 17h58 Alertez
un verre de l'amitié va surement être offert dans les locaux de S O , en hommage à cette militante , que S O nous décrit comme une sainte !
 
 
rocco40
23/12/2012, à 17h37 Alertez
ç'a y est elle est sortie quand même il aura fallu que les basques mettent la main à la poche, je rigole et elle doit en rire encore plus. Maintenant SO va s'ennuyer de ne plus avoir d'articles a écrire!!!!
 
 
Tournesol
23/12/2012, à 16h25 Alertez
Elle est libre... et c'est une grande partie du PB qui se réjouit. Oui la mobilisation a payé, oui la solidarité est une réalité ici. Qu'on le comprenne pas vraiment ailleurs n'a rien de surprenant, je dirais même que cela est normal. Reste plus à Aurore dans quelques jours à venir faire un petit tour place St André , je parie que l'accueil sera ENORME ! et tant pis pour les esprits chagrins...
 
 
calimero33
23/12/2012, à 15h22 Alertez
Carles, ou avez vous vu un conflit armé ?
 
 
Carles
23/12/2012, à 14h51 Alertez
Bonjour !

Il serait bon de rappeler quelques réalités :

1- Un processus de paix, démarré il y a plus de deux ans, a abouti à la fin de 50 ans de conflit armé. En fin de conflit, il est de tradition de passer l'éponge (sauf bien sûr sur les crimes de guerre et génocides) et de libérer les prisonniers.

2- ETA comme Batasuna ne sont plus depuis 2010 sur la liste européenne des organisations terroristes.

3- Je n'ai pas souvenir de ressortissant français remis à une puissance étrangère depuis au moins 1870.

4- Au delà des arguties juridiques et quels que soient les textes en vigueur, jamais un Charles de Gaulle, une Margaret Thatcher ou un David Cameron n'auraient livré un de leurs ressortissants à une puissance étrangère, même membre de l'U.E.
 
 
Orchidée
23/12/2012, à 13h37 Alertez

Peut-être que je ne serais pas censurée si je dis que j'adore le pays basque et que c'est un endroit magnifique où il fait bon s'y promener.

Rédigé par

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article