La polémique Spanghero entre au conseil général ( 64 )

Publié le 25 Mars 2013

Pays Basque

La polémique Spanghero entre au conseil général

p007_01.jpg

23/03/2013

Auteur Antton Rouget , pour lejpb.com

Le député et conseiller général Jean Lassalle ne décolère pas : “On ne s’est jamais comporté de cette manière quand des gens étaient dans des situations difficiles au parlement de Navarre.” Et il l’assure : rien à voir avec le fait que la motion présentée par la majorité socialiste fait écho aux scandales ayant touché l’entreprise dont le président n’est autre que Barthélémy Aguerre, son suppléant. “On ne s’acharne pas contre quelqu’un qui a un genou à terre, je ne me serai jamais permis de faire ça.”

À l’instar du conseiller général béarnais, l’ensemble des élus des groupes Forces 64 (duquel B. Aguerre fait partie) et UMP ont quitté hier la session plénière du conseil général avant le vote du texte présenté par la majorité socialiste.

“Considérant les affaires récentes mettant en cause la fiabilité des filières d’achat et de transformation des viandes animales destinées à la consommation humaine”, la motion indique que le conseil général “s’est engagé en faveur d’une agriculture de qualité.” Rien de bien virulent, mais pour Jean Lassalle, elle ne fait qu’alimenter un “circuit médiatico-politique” duquel la présomption d’innocence serait absente.

Hormis les conseillers de la majorité socialiste qui ont adopté le texte, seul Alain Iriart n’a pas quitté la séance. “Il est important de rappeler le contexte : la droite a demandé une suspension de séance et a saisi l’opportunité de la motion pour ne pas voter le budget.” Pour l’élu abertzale, les groupes UMP et Forces 64 ont profité de l’occasion pour ne pas voter le budget 2013.

Une version défendue par le président Georges Labazée sur sudouest.fr : “L’opposition n’a pas découvert ce texte vendredi matin mais au début de la session jeudi matin. [...] C’est un prétexte pour ne pas voter le budget. Ils sont à court d’arguments.”

Près de 16 millions pour la LGV

C’est donc sans la participation de la droite et du centre que le budget 2013 a été approuvé. Alain Iriart a suivi les conseillers généraux socialistes pour les votes concernant les 202 millions d’opérations nouvelles axées sur le social. Par contre, il a voté contre les chapitres 68 et 204 relatifs au financement de la LGV. “La position du conseil général qui dépense 16 millions de plus en 2013 dans la LGV [...] est une erreur politique majeure” considère l’élu abertzale.

Sarean Zer, la nouvelle dans autres sites:



inprimatu


euskal herria.com logoa© 2008 Baigura Qui sommes nous

Rédigé par

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article