Lance Armstrong est lâché par Nike : l'ex-icône du cyclisme est à terre

Publié le 18 Octobre 2012

Publié le 17/10/2012 à 16h10 | Mise à jour : 17/10/2012 à 16h51
Auteur Sudouest.fr 

commentaire(s)

12

 

L'équipementier sportif, qui a toujours soutenu le coureur, l'a subitement lâché. Pile au moment où la marque est accusée d'avoir payé 500.000 dollars pour étouffer un contrôle positif

 

La chute de Lance Armstrong est désormais bien réelle. Après les révélations chocs de l'USADA, l'agence anti-dopage américaine, qui l'a radié à vie du cyclisme, voilà l'un des principaux soutiens du coureur qui le lâche à son tour.

En effet, l'équipementier sportif américain Nike a annoncé ce mercredi avoir mis fin à son contrat avec lui, en raison de "preuves apparemment rédhibitoires" démontrant qu'il s'est dopé.

 

"En raison de preuves apparemment rédhibitoires sur le fait qu'il s'est dopé et a trompé Nike pendant plus de dix ans, c'est avec une grande tristesse que nous avons mis fin à notre contrat avec lui", a indiqué Nike dans un communiqué, précisant qu'il allait toutefois continuer à soutenir la fondation contre le cancer fondée par le cycliste.

Difficile cependant de ne pas rapprocher cette rupture entre la firme et le coureur avec cette nouvelle polémique qui a éclaté mardi aux Etats-Unis à la suite des révélations du New York Daily News. Le quotidien affirme en effet que Nike aurait versé 500.000 dollars (380.000 euros) à l'ancien président de l'UCI, Hein Verbruggen afin d'étouffer un contrôle positif d’Armstrong en 1999.

Pour étayer cette information, le quotidien s’est appuyé sur le témoignage de la femme de l'ancien coureur cycliste Greg LeMond, qui a mis cause un ancien mécanicien de l’US Postal qui aurait révélé cette transaction à son mari.

Cette transaction pourrait être liée au contrôle positif aux corticoïdes de Lance Armstrong sur le Tour de France en 1999. 

Nike qui n’a pas souhaité répondre aux questions du New York Daily News a publié un communiqué démentant ces allégations : « En réponse aux allégations inacceptables tenues par le New York Daily News, Nike nie fermement avoir versé une somme de 500.000 dollars à l'ancien président Hein Verbruggen, et ce afin de couvrir un test anti-dopage positif. Nike ne tolère pas l'usage illégal de drogues destinées à améliorer les performances».

Un démenti qui n'a cependant pas empêché l'équipementier de finir par lâcher Lance Armstrong. Une volte face qui pose néanmoins question. Pourquoi en effet, Nike, qui a toujours soutenu Armstrong, a-t-il choisi de faire marche arrière? L'équipementier a-t-il eu accès à de nouvelles pièces du dossier? Ou a-t-il été finalement convaincu par les témoignages en cascades qui alimentent le rapport accablant de l'USADA? Un rapport qui a mis au jour toute la détermination d'Armstrong pour organiser son dopage et passer entre les mailles du filet.

Autre coïncidence, ce mercredi, quelques heures, avant d'être lâché par Nike, Lance Armstrong a annoncé qu'il quittait la présidence de sa fondation contre le cancer Livestrong.

cyclisme · Sport      Lire l'article sur sudouest.fr
À lire aussi
Lance Armstrong : Nike aurait versé 500.000 dollars pour couvrir un contrôle positif
Un détecteur de mensonges pour Lance Armstrong ?
RadioShack se sépare de Bruyneel
Le Tour veut tourner la page Armstrong
 

 

 

 
Vos commentaires 12
 
pertinent
17/10/2012, à 20h49 Alertez
chute! chute dans le peloton !
 
 
slave33
17/10/2012, à 19h40 Alertez
et bravo au directeur du tour : c'est la gloire ....
 
 
slave33
17/10/2012, à 19h38 Alertez
LE BOSS : en général ça désigne un rider !!!!! en vouloir de trop c'est pas bon : il a tout perdu ...no comment
 
 
Frédérique
17/10/2012, à 19h26 Alertez
Sauf que visiblement c'est pas sur le tour de France 1999, sur celui là il était juste positif à la testostérone et l'encadrement médical avait convaincu que ce n'était pas sa faute avec un peu de poudre aux yeux.
...mais plutôt comme le disent les témoignages et aveux des autres coureurs (disponibles en intégralité en anglais sur le site de l'USADA), c'est Hamilton qui explique que Lance lui a dit:
" j'ai été contrôlé positif à l'EPO sur un test lors du tour de Suisse 2001. Il a dit que peu importe, ses gars étaient connectés, en lien avec l'UCI et qu' il s'étaient rencontrés et que tout avait été ok".
Hamilton commente: "par ça j'ai compris que l'UCI avait tout simplement ignoré son contrôle"...
 
 
xamari61
17/10/2012, à 18h58 Alertez
@ cubien: effectivement, mais li est un cas à part, avec tout ce qu'il traine, il pourrait faire la cuisine, et pas seulement des pots belges!
http://legauloisdechaine.blog.lemonde.fr/files/2012/04/sarkoabcdefg.jpg
 
 
Berrnard NANARD
17/10/2012, à 18h52 Alertez
UN grand bravo au journalisme d'investigation Français qui a caché ce que tout le monde savait. Bravo au journal l'équipe qui pour ne pas entacher sa maison mère ASO qui organise aussi le tour de France n'a rien dévoilé de tout ça.
 
 
Thierry Veine
17/10/2012, à 18h49 Alertez

Il est clair qu'il est assez drôle de reprendre à postériori les commentaires béats devant Armstrong des "vedettes" de France Télévision, alors que tout le monde savait depuis belle lurette.

Rédigé par

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article