Le "French flying carpet" : un bateau 100% Français, 100% écolo.

Publié le 11 Septembre 2012

Communauté : Le Sarmiento

leParisien.fr


EXPLOIT. C’est la nouvelle star aux Etats-Unis : l’hydroptère, un trimaran 100 % français révolutionnaire, qui vient de battre un nouveau record de vitesse. Et ce n’est pas fini ! Au printemps, il s’attaque à la traversée du Pacifique.

Vincent Mongaillard

San Francisco (Etats-Unis), le 1er septembre. Les Américains ont surnommé l’hydroptère «The French Flying Carpet», le «tapis volant français».

San Francisco (Etats-Unis), le 1er septembre. Les Américains ont surnommé l’hydroptère «The French Flying Carpet», le «tapis volant français». | D.R.

Zoom

Ouvrez les yeux, ce n’est plus un rêve, c’est une réalité. Un bateau sans moteur qui vole ou, si vous préférez, un  qui vogue, ça existe pour de vrai. Il s’appelle l’hydroptère — du grec hydros qui signifie eau et ptère, qui veut dire aile — et il est 100% français et 100% écolo.

 

Après avoir collectionné les records de vitesse sur de courtes distances, ce trimaran révolutionnaire a désormais les ailes tournées vers le grand large, son nouveau défi. Au , il s’attaquera à la traversée du Pacifique, 6000 km entre Los Angeles et Honolulu (Hawaï). Son équipage tentera d’arriver à bon port en trois jours, espérant bien détrôner le détenteur actuel du record, , qui a mis quatre jours et dix-neuf heures.

Le bolide a déjà impressionné l'Amérique

Le bolide a d’ores et déjà jeté l’ancre aux Etats-Unis, en Californie. Il mouille actuellement dans la baie de San Francisco. Le week-end dernier, cet objet flottant non identifié a impressionné l’Amérique en parcourant un mille nautique à la vitesse moyenne de 37,5 nœuds, c’est-à-dire à près de 70 km/h. Jamais, du côté d’Alcatraz et du Golden Gate Bridge, on n’avait navigué aussi vite.

C’est que l’engin en carbone et titane plane littéralement au-dessus des flots. Tout s’explique par les lois de la physique, les mêmes que celles qui font qu’un Airbus ou un Boeing décolle après avoir pris de la vitesse sur une piste. L’hydroptère est doté, sous chacun de ses deux flotteurs, d’une aile marine — un foil ou plan porteur — orientée à 45 degrés. A partir d’une certaine vitesse (environ 20 km/h), ces foils immergés, propulsés par le vent, s’élèvent et génèrent une poussée soulevant la coque qui se maintient en équilibre hors de l’eau. Seulement 2,50 m2 de surface demeurent au contact direct des vagues.

Une pointe enregistrée à 103 km/h !

En 2009, à Hyères (Var), l’engin s’est offert une pointe incroyable à 55,5 nœuds, soit 103 km/h. « En mer, c’est l’équivalent du mur du son. Mais là, c’est dans la tête que ça fait bang », sourit Alain Thébault, qui pilote ce projet financé en grande partie par DCNS, un groupe hexagonal spécialisé dans le naval militaire.

Au pays de l’Oncle Sam, on a baptisé son drôle d’oiseau The French Flying Carpet, le tapis volant français. Le patron de Google, Larry Page, a embarqué quelques instants et a été conquis. Quatre autres fonceurs devraient faire partie de l’odyssée expresse du Pacifique. Trois loups de mer, Yves Parlier, Jean Le Cam, Jacques Vincent, et un néophyte des océans au tempérament de vainqueur, l’ex-champion de ski et de rallye-raid Luc Alphand. Pour ce dernier, s’envoler à bord de l’hydroptère, « c’est bluffant ». « Wouah, il n’y a pas de mots pour décrire ça! L’accélération, c’est juste énorme. Les autres bateaux, à côté, on dirait des piétons… »

VIDEO. Découvrez le «French Flying Carpet» !

 lire l'article sur nostraberus

Le Parisien

 

http://www.leparisien.fr/societe/video-le-nouveau-defi-du-bateau-volant-09-09-2012-2156596.php

     

 

A LIRE AUSSI

Rédigé par

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article