Le pape exprime sa «honte» et son «remords»

Publié le 21 Mars 2010

Pédophilie 17:18
Patricia Briel

Avec son secrétaire particulier. (AFP)

Avec son secrétaire particulier. (AFP)

Le Vatican a publié samedi la lettre du pape aux catholiques d’Irlande, où Benoît XVI exprime sa compassion aux victimes et à leurs familles, et dénonce la gravité des erreurs commises par les évêques irlandais dans le traitement des abus sexuels. Mais il reste flou sur le sort des abuseurs, ne reconnaît pas la responsabilité générale du Vatican et ne présente pas d’excuses. Les victimes sont déçues.

La lettre pastorale de Benoît XVI aux catholiques d’Irlande a été publiée samedi en milieu de journée. Ce texte de huit pages prend une ampleur particulière à l’heure où l’Eglise catholique est confrontée à une déferlante de révélations concernant des abus commis par des prêtres et des religieux sur des mineurs dans plusieurs pays d’Europe, dont la Suisse.

Le pape reconnaît que ces graves fautes ont reçu une «réponse souvent inadéquate» de la part des autorités ecclésiastiques irlandaises. L’année passée, deux rapports ont révélé que des centaines de mineurs avaient été victimes de sévices dans des institutions tenues par des catholiques, ainsi que dans le diocèse de Dublin. Dans sa lettre, Benoît XVI exprime sa honte, sa douleur et son remords, mais ne fait jamais allusion à une quelconque responsabilité du Vatican.

«Confiance trahie»

Les victimes attendaient la lettre du pape avec impatience. «Vous avez terriblement souffert, leur dit le pape, et j’en suis vraiment désolé. Je sais que rien ne peut effacer le mal que vous avez supporté. Votre confiance a été trahie, et votre dignité a été violée. Beaucoup d’entre vous, alors que vous étiez suffisamment courageux pour parler de ce qui vous était arrivé, ont fait l’expérience que personne ne vous écoutait. (...) Il est compréhensible que vous trouviez difficile de pardonner ou de vous réconcilier avec l’Eglise. En son nom, je vous exprime ouvertement la honte et le remord que nous éprouvons tous.»

Benoît XVI condamne sans aménité les prêtres et les religieux qui ont abusé des enfants. «Vous avez trahi la confiance placée en vous par de jeunes innocents et par leurs parents. Vous devez répondre de cela devant Dieu tout-puissant, ainsi que devant les tribunaux constitués à cet effet. (...) En même temps que le dommage immense causé aux victimes, un grand dommage a été perpétré contre l’Eglise et la perception publique du sacerdoce et de la vie religieuse.» Le pape exhorte les abuseurs à reconnaître ouvertement leurs fautes et à se soumettre «aux exigences de la justice».

 

123

Source letemps.ch

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article