Libération d'Aurore Martin : c'est Noël en famille

Publié le 23 Décembre 2012

Publié le 22/12/2012 à 06h00 | Mise à jour : 22/12/2012 à 09h48
Auteurs  Arnaud Dejeans et fabrice Borowczyk , pour sudouest.fr

commentaire(s)

7 lire l'article sur sudouest.fr 

De Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port en passant par Mauléon, la libération de la militante fait réagir

Au Café des Pyrénées, à Bayonne, la patronne a payé un verre à ses clients pour fêter la libération d'Aurore Martin.

Au Café des Pyrénées, à Bayonne, la patronne a payé un verre à ses clients pour fêter la libération d'Aurore Martin. (PHOTO Jean-DANIEL CHOPIN)

La nouvelle de la libération d'Aurore Martin s'est propagée comme une traînée de poudre, hier midi dans le quartier du Petit Bayonne, après la publication de l'information sur les réseaux sociaux par le groupe radiophonique Euskal Irratiak (lire également en page 8). Presque aussi vite qu'en juin 2011, lors de l'arrestation manquée de la militante de Batasuna. « Mais, cette fois, c'était pour annoncer une belle nouvelle », sourit Sandrine Dulong, la patronne du Café des Pyrénées, rue des Basques.

« On aurait dit un feu de savane », confirme Gabi Mouesca, assis à une table du bistrot. Le chargé de mission sur les prisons était dans ce bar historique au moment où son portable a vibré de bonheur : « Je ressens une grande joie, même si je n'oublie pas qu'il reste encore des centaines de prisonniers basques derrière les barreaux. »

 

Solidarité spontanée

La responsable du Café des Pyrénées a même payé une tournée générale pour fêter ça. Et elle a tout de suite accepté d'accueillir une urne qui servira à payer la caution de la militante emprisonnée : « C'est normal : Aurore est une amie. Elle venait souvent ici pour boire son café ou son Pulco-Perrier. Dès l'annonce de sa libération, certains clients ont spontanément proposé de donner de l'argent pour sa caution. Un jeune d'Ustaritz a signé un chèque de 100 euros. Il m'a dit qu'il préférait voir Aurore dehors plutôt que d'acheter ses derniers cadeaux de Noël. »

Au Café des Pyrénées, le mot « solidarité » a une vraie signification. L'heure est surtout au soulagement : « C'est la preuve que la mobilisation des citoyens a fonctionné », veut croire Andoni, rugbyman à Mauléon, venu boire une « mousse » à Bayonne avec des amis. Du côté de Saint-Jean-Pied-de-Port, au café Kalaka, qui organise également une collecte de soutien à la famille d'Aurore Martin, une tournée générale a fusé en fin d'après-midi : « On s'attendait à la fin du monde, on a eu la libération d'Aurore Martin. Ça, les Mayas ne l'avaient pas prévu. Le changement, c'est peut-être ça », philosophe la patronne, Sandrine Sabarots. « D'autres n'ont pas cette chance, mais Aurore méritait de rentrer chez elle, en Soule. Joyeux Noël à elle », ajoute un client.

Du côté de Mauléon justement, où habitent les parents de la militante de Batasuna, le temps maussade est oublié. Sur les visages de nombre de Souletins : un sourire soulagé pour certains, un simple sentiment de justice pour d'autres ou encore la récompense d'une lutte jamais abandonnée, mais pour tous du bonheur.

« Je suis content, point », s'est contenté de dire Francis Martin, le père d'Aurore, au milieu de ses amis au café Jean-Pierre, hier après-midi. Ses yeux sont plus bavards et disent le soulagement d'un père qui s'apprête à passer un Noël avec une famille au complet. Demain, d'autres questions sur l'inculpation de la militante basque et sur les conséquences du mandat d'arrêt européen reviendront sur le tapis. Mais les débats et les polémiques ont été mis entre parenthèses le temps d'une bonne nouvelle.

Ce matin, deux urnes seront entreposées sur le zinc du Café des Pyrénées, à Bayonne, et au bar Kalaka, à Saint-Jean-Pied-de-Port, afin de récolter la somme nécessaire pour payer la caution de 15 000 euros. « Vu l'émotion suscitée par cette affaire, cela ne devrait être qu'une simple formalité », prédisent les clients du café Jean-Pierre.

Aurore Martin lire l'article sur sudouest.fr   · Bayonne · Pau
À lire aussi
Aurore Martin devrait retrouver la liberté ce samedi
La militante basque Aurore Martin est libre

 

 
Vos commentaires 7
 
philbtz
23/12/2012, à 16h49 Alertez
Il me semble que l'on peut défendre une cause avec foi et avec flamme sans être systématiquement dans la mauvaise foi et la contre-vérité .
Il n'est pas un juriste ou un politique qui ne considère que la durée de détention d'Aurore Martin a été relativement courte au regard du type d'accusation retenu et que la caution demandée a été symbolique en cette matière . Alors que l'on se réjouisse oui, que l'on utilise les erreurs de la justice française et la mansuétude intelligente de l'Audiencia Nacional pour une campagne de communication ... c'est légitime ... mais les contre-vérités et le bourrage de crâne ne peuvent être pris au sérieux que par des imbéciles et ce n'est pas les soutiens que vous devez rechercher ... me semble-t-il .
 
 
bakezale
23/12/2012, à 16h19 Alertez
encore une foi la(Democratie)Espagnol a racketé une famille(modeste)basque.La rançon de 15000euros ramassé en une matinée par le peuple,on ne voit ça nul part ailleur,bravo!
 
 
Zoli64
23/12/2012, à 08h58 Alertez
Mark64: il ne faut pas tout mélanger, Aurore Martin n'a tué personne et ne fait pas parti d'ETA..... Vous faites le même amalgame que notre gouvernement... Ça ne vol pas haut....
 
 
lilluratu
22/12/2012, à 23h21 Alertez
Pour info le café des Pyrénées est situé rue Pannecau place Saint-André, et non pas rue des Basques
 
 
philbtz
22/12/2012, à 14h01 Alertez
Bien sûr que son "dossier" est léger, voire même inexistant, et il n'y aurait jamais dû avoir d'affaire Aurore Martin sans la maladresse ou la servilité politique de la Cour d'Appel de PAU ... C'est cette "erreur" grossière de notre justice qui permet aujourd'hui aux abertzale de baser toute leur communication sur Aurore Martin "martyre" de la cause basque et victime innocente des deux états jacobins que sont la France et l'Espagne . Bien joué camarades abertzale , mais vos adversaires n'étaient vraiment pas à la hauteur ... et soyez quand même prudent car il n'est pas certain que votre Jeanne d'Arc ait les épaules et le passé qui correspondent au rôle qu'on veut lui faire jouer .
 
 
zuk ere
22/12/2012, à 12h29 Alertez
Si elle est libérée sous caution, cela signifie bien que son dossier très léger, voire inexistant...
 
 
Mark64
22/12/2012, à 10h42 Alertez

Les personnes assassinées par l'ETA, elles, ne passeront plus jamais Noël en famille.

Rédigé par jeanfrisousteroverblog

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article