Lipdub : l'UMP a fini par avoir un procès et être condamnée

Publié le 26 Mars 2010

Où on reparle des déboires du lipdub de l'UMP. Cette fois-ci les Jeunes Pop, talentueux auteurs de cette merveilleuse vidéo, n'ont pas réussi à éviter la case justice. Le parti de la majorité a été condamné le 15 février à verser 3000 euros pour atteinte au droit à l'image.

La décision du justice a été révélée mardi par le site Legalis.net. Paloma, jeune militante UMP, contestait l'utilisation à la fin du lipdub d'une photographie la représentant avec un ballon en forme de coeur comportant l'inscription « I love Sarko », prise le soir de la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007.

« Aucune nécessité d'information du public »

Dans l'ordonnance en référé, que Legalis.net reproduit, le TGI de Paris explique que le droit à l'image de la plaignante l'emporte sur « les nécessités de l'information du public et de la liberté d'expression » :

« En l'espèce, aucune nécessité d'information du public ne peut être retenue, la photographie cadrée de la demanderesse (…) en mai 2007 ne présentant aucun caractère d'actualité dès lors qu'elle n'a pas été publiée à cette époque pour illustrer la manifestation intervenue ce jour-là. »

Le tribunal a condamné l'UMP à verser 1500 euros de dommages et intérêts à la jeune femme, ainsi que 1500 euros au titre du remboursement des frais de justice. Le parti a également été contraint de supprimer l'image en question du lipdub, ce qu'il n'a évidemment pu faire que sur la vidéo officielle et non sur les nombreuses copies qui circulent sur le Web. (Voir la vidéo officielle)


Marie-Mai en décembre, la SNCF en janvier

La troisième affaire autour du lipdub aura été celle de trop pour l'UMP. Au mois de décembre, la chanteuse québécoise Marie-Mai et sa maison de disques Musicor avaient menacé de porter plainte contre l'UMP qui avait utilisé sans y être autorisée leur version de la chanson « Tous ceux qui veulent changer le monde ».

Celle-là est cependant en passe de se résoudre à l'amiable. Selon nos informations, le protocole d'accord définitif vient d'arriver sur le bureau de l'avocat du parti de la majorité. L'indemnité serait un peu plus élevée que les 32 500 euros déjà versés par l'UMP en avril dernier, après la diffusion sans autorisation de la musique du groupe américain MGMT lors de plusieurs meetings.

Enfin, au mois de janvier, la SNCF avait accepté de passer l'éponge, alors que des images du lipdub avaient été tournées dans ses TGV sans que les Jeunes Pop n'aient passé de contrat avec la société de chemins de fer : il n'y avait ni demande de diffusion au grand public, ni droit de regard pour la SNCF, ni respect des mesures de sécurité vis-à-vis des assurances, ni déjà paiement des droits à l'image.

 

Ailleurs sur le Web
Source  Rue89.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article