Michael Moore : « Rendez l'argent ! »

Publié le 25 Novembre 2009

Vingt ans après son premier film « Roger et Moi », dans lequel il traquait le PDG de General Motors pour obtenir des explications sur la fermeture de ses usines,

le réalisateur-pamphlétaire pointe casquette, lunettes et baskets à Wall Street afin de comprendre pourquoi et comment la majorité des Américains se sont faits plumer par les possesseurs de la « big money ».


« Capitalism : A Love Story » n'est pas vraiment un joli conte de fées.

En deux décennies, Michael Moore, natif de Flint (Michigan), a jeté quelques énormes blocs de pierre dans la belle piscine de l'« American Dream » -notamment Bowling for Columbine et Farenheit 9/11-, ce qui lui a valu un succès public et critique, avec un oscar et une Palme d'or.

Alors quand, vingt ans après, il s'attaque à nouveau à un sujet purement économique, Michael Moore est connu comme le loup blanc. Le voici arrivant à Wall Street, pour réclamer de l'argent au siège de Goldman Sachs, une des banques les plus aidées par le gouvernement US. On reconnaît son sens grandiloquant de la mise en situation. (Voir la vidéo).

On peut rigoler, mais ce n'est pas forcément drôle pour tout le monde. On trouve encore des résonances avec « Roger et Moi » lorsque Michael Moore va à la rencontre de victimes de la crise des subprimes, dont il résume les causes dans cet extrait illustré de véritables publicités diffusées à la télévision américaine.

Dans son film de 1989, Moore se promenait dans des quartiers pavillonnaires de Flint totalement désertés après les vagues de licenciements décidées par Roger Smith, le patron du quasi-unique employeur local, General Motors. Cette fois, nous voilà dans la maison d'un couple américain de la classe moyenne, qui voit débarquer un beau matin un policier passablement gêné, venu procéder à leur expulsion. (Voir la vidéo).

Globalement, la critique a plutôt bien accueilli « Capitalism : A Love Story », même si certains journalistes regrettent que beaucoup d'aspects de la crise soient à peine abordés, et peu vraiment fouillés. Et vous, que pensez-vous du nouveau film coup de poing du réalisateur américain ?

 

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article