Nicolas Demorand va quitter la direction de la rédaction de "Libération"

Publié le 18 Avril 2013

 

Nicolas Demorand va quitter la direction de la rédaction de "Libération"

AUTEUR Le Monde.fr  | 18.04.2013 à 11h12 • Mis à jour le 18.04.2013 à 11h27
Abonnez-vous
à partir de 1 €
  Réagir   Classer Imprimer Envoyer

Partager google + linkedin

"Le directoire a proposé au conseil de surveillance d'élaborer une nouvelle organisation, à mettre en place d'ici le 1er juillet 2013, pour conduire les transformations du groupe", selon un communiqué publié à l'issue du conseil de surveillance de la société éditrice de Libération, présidé par Anne Lauvergeon, qui s'est tenu mercredi 17 avril.

Le conseil a aussi annoncé qu'il renouvelait "toute sa confiance" au management alors qu'il se tenait dans un climat de défiance de la rédaction vis-à-vis de son patron Nicolas Demorand, qui dirige le quotidien depuis mars 2011. La semaine dernière, le journaliste a été mis en cause pour le choix d'une "une" sur une "possible affaire" de compte en Suisse du ministre des affaires étrangères Laurent Fabius.

Lire : Le personnel de Libération dénonce une "faute" après sa "une" sur la "rumeur Fabius"

Cette annonce vient en réponse à la crise de confiance dénoncée par la société des personnels de Libération (SCPL), qui demandait la stricte application des statuts prévoyant que le président du directoire ne cumule pas ces fonctions avec celle de directeur de la rédaction, ce qui est le cas aujourd'hui avec Nicolas Demorand.

"Cet épisode (...) confirme l'urgence de l'élection d'un directeur de la rédaction de plein droit, en vertu des statuts de l'entreprise, réclamée depuis le 19 mars par 94 % de l'équipe. A nouveau, la SCPL l'exige dans les plus brefs délais", avait alors déclaré la SCPL dans un communiqué.

"J'AI ENTENDU LE MESSAGE DE LA RÉDACTION"

"J'ai entendu le message de la rédaction de Libération. Ce message contribue à la remise à plat du management mais cela va de la base au sommet, en passant par les cadres intermédiaires", a déclaré Nicolas Demorand. Cette organisation de la rédaction devra être "en phase avec les attentes et les impératifs d'une entreprise de presse aujourd'hui", a conclu le patron de Libération, qui pourrait, d'ici à juillet, quitter ses fonctions de directeur de la rédaction pour prendre la présidence du quotidien.

D'ici là, le directoire a nommé Fabrice Rousselot directeur délégué de la rédaction par intérim après le départ pour Le Monde de Vincent Giret qui occupait le poste.

Le conseil de surveillance s'est en outre réjoui que Libération ait "enregistré en 2012 un résultat d'exploitation hors amortissement (EBITDA) positif, ainsi qu'un résultat net positif", sans toutefois en préciser les montants.

Le conseil a par ailleurs "encouragé le directoire à poursuivre la mutation du modèle économique de Libération, qui a permis un résultat positif pour la troisième année consécutive". "On en est fiers car c'est quand même pas facile dans le contexte actuel. C'est une victoire collective", a déclaré Nicolas Demorand à ce propos.

A l'occasion de sa réunion, le conseil a entériné l'augmentation de capital d'un montant de 7,6 millions d'euros, réservée à la société Bruno Ledoux Holding Media (BLHM). Ce dernier est entré au capital en 2011. Le journal, qui doit fêter cette année ses quarante ans d'existence, voit ses ventes stagner, avec en 2012 une diffusion France payée de 119 418 exemplaire en moyenne chaque jour, 0,18 % de moins qu'en 2011.

Abonnez-vous
à partir de 1 €
Réagir Classer Imprimer Envoyer

Partager google + linkedin

Presse écrite et presse en ligne Édition abonnés Contenu exclusif

Abonnez-vous à partir de 1 €

Rédigé par

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article