Nicolas Sarkozy candidat : « J'ai hâte de retrouver les Français »

Publié le 16 Février 2012

Auteur Bruno Dive Rédaction parisienne  34 commentaire(s)

Nicolas Sarkozy candidat : « J'ai hâte de retrouver les Français »

Après avoir lancé sa campagne sur Twitter mercredi matin, Nicolas Sarkozy a mis fin au semblant de suspense en confirmant le soir, sur TF1, qu'il serait candidat à sa propre succession

« Cette campagne est pour moi une forme de soulagement », a avoué Ni colas Sarkozy hier soir, sur TF1.

« Cette campagne est pour moi une forme de soulagement », a avoué Ni colas Sarkozy hier soir, sur TF1. (Photo PQR/NICE MATIN PH TV/ F.BAILLE)

La journée avait commencé par un gazouillis. Un gazouillis venu du parc de l'Élysée : vers 8 h 15, Nicolas Sarkozy annonce son inscription sur le réseau Twitter et il donne rendez-vous à tous ses poursuivants (« followers ») le soir, sur TF1. Deux heures et demie plus tard, ils sont déjà 17 400 inscrits à suivre le président sortant sur son compte ; ça ne fait pas encore une élection, mais c'est un bon début.

À cette heure-là, Nicolas Sarkozy préside le Conseil des ministres comme si de rien n'était. Aucune allusion à l'événement du jour. « Bonne journée à tous », lance le chef de l'État à la fin de la réunion. « Bonne journée à vous, Monsieur le Président », répond François Fillon. Sourires convenus autour de la table.

 

Capitaine dans la tempête

Nicolas Sarkozy n'a prévu aucun autre rendez-vous au cours de la journée. A-t-il vu en début d'après- midi ce message curieusement rédigé en anglais ? « Good luck to Nicolas Sarkozy, who is starting his campaign today », écrit… Cécilia Attias, l'ex-femme du président. Celle qui était revenue en 2007, le temps d'une campagne, avant de le quitter à nouveau.
Mais, ce 15 février, c'est à une autre femme, Laurence Ferrari, que Nicolas Sarkozy dit « oui », en présence de Carla qui l'accompagnait pour cette grande occasion.

« Oui, je suis candidat à l'élection présidentielle », a-t-il déclaré, à peu près comme François Mitterrand en 1988. Mais il ne s'est pas montré aussi offensif que le président socialiste qui, il y a vingt-quatre ans, avait dénoncé « les bandes et les clans ». C'est en candidat apaisé que Nicolas Sarkozy a voulu apparaître, souhaitant qu'au cours de la campagne on ne dise pas « du mal des uns et des autres »… avant de critiquer François Hollande.

Pourquoi Nicolas Sarkozy est-il candidat ? Parce que toute autre décision aurait été « un abandon de poste ». Argument classique des présidents sortants, celui-ci a repris une image qui lui est chère, celle du capitaine dans la tempête : « Imaginez-vous le capitaine du navire déserter ? »

« La France forte », tel est le slogan de campagne du président candidat. C'est aussi en président protecteur que Nicolas Sarkozy s'est présenté, tentant de surmonter la difficulté inhérente à tout sortant et promettant que « le second quinquennat sera très différent du premier ».

Parmi les changements, le recours au référendum, que le futur candidat avait déjà évoqué la semaine dernière dans son entretien au « Figaro Magazine ». Mais cette fois, plus question d'y faire appel en dernier recours, au cas où les partenaires sociaux ne parviendraient pas à se mettre d'accord sur un nouveau système d'indemnisation du chômage : ce sera apparemment un recours immédiat, et abondant. « Beaucoup de Français ont le sentiment d'être dépossédés de leur pouvoir, estime Nicolas Sarkozy. Il faut redonner la parole au peuple. »

« Soulagement »

Le président sortant, qui envisageait d'attendre mars pour se déclarer, a finalement décidé d'accélérer le calendrier. Il considère que deux mois, « c'est suffisant pour le débat ». Et puis, il avait « hâte de retrouver les Français », « sans la lourdeur du protocole ». « Cette campagne est pour moi une forme de soulagement, a-t-il ajouté.

.......lire et voir l'article et le sondage sur sudouest.fr

Nicolas Sarkozy · Présidentielle 2012 · politique · sondages
À lire aussi
Candidature de Sarkozy: ses adversaires tirent à boulet rouge
Le candidat Sarkozy veut: "redonner la parole au peuple"
Raffarin défend son livre et la candidature de Nicolas Sarkozy
"La France forte" : Nicolas Sarkozy fait dans le très classique
Présidentielle : Cécilia souhaite "bonne chance" à son ex-mari Nicolas Sarkozy
Présidentielle : si Hollande devance toujours Sarkozy, ils progressent tous les deux
François Hollande : Nicolas Sarkozy « a commis toutes les erreurs à éviter »
Nicolas Sarkozy et l'odeur de l'arène

Avez-vous été convaincus par l'intervention de Nicolas Sarkozy, hier sur TF1 ?

Oui
  18.1 %

Non
  39.3 %

Je ne l'ai pas regardée
  42 %

J'ai une opinion plus nuancée, j'en fait part en commentaires
0.6 %

Nombre de votants: 3647

 
 

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article