Noah et la "potion magique" espagnole

Publié le 19 Novembre 2011

18/11/2011

Yannick Noah remet en cause l'intégrité du sport espagnol dans une chronique du Monde daté de samedi. L'ancien tennisman s'étonne des performances actuelles des athlètes ibères et propose, non sans provocation, d'accepter le dopage pour que la lutte reste équitable.

"Arrêtons l'hypocrisie". Yannick Noah n'a jamais eu la langue dans sa poche. Et ce n'est pas à 51 ans que l'ancien tennisman va changer. Dans une chronique publiée dans Le Monde daté de samedi, Noah a affiché un profond scepticisme quant aux performances actuelles du sport espagnol. Un soupçon à peine masqué.

"Comment une nation peut-elle du jour au lendemain dominer le sport à ce point ?, s'étonne-t-il à voix haute. Auraient-ils découvert des techniques et des structures d'entraînement avant-gardistes que personne avant eux n'avait imaginées ?" L'accusation est indirecte. Le vainqueur de Roland-Garros 1983 s'étonne de la réussite générationnelle du sport espagnol et met en avant sa supériorité physique. "Aujourd'hui, ils courent plus vite que nous, ils sont plus costauds et ne nous laissent que des miettes. A côté d'eux, c'est simple, on a l'air de nains", explique-t-il.

"L'affaire Fuentes, le plus gros scandale de dopage de l'histoire..."

Noah et la potion magique - OMNISPORT

Nos voisins auraient-ils en leur possession des méthodes d'entraînements avant-gardistes ? Un secret bien gardé que Noah imagine difficilement. "J'ai beaucoup de mal à croire à cette hypothèse. Car, aujourd'hui, le sport, c'est un peu comme Astérix aux Jeux Olympiques, ironise-t-il : si tu n'as pas la potion magique, c'est difficile de gagner. Et là, on a l'impression que, comme Obélix, ils sont tombés dans une marmite. Les veinards". Noah met également en avant la récente "hécatombe de contrôles positifs" de l'autre côté des Pyrénées. "Pas plus tard que la semaine dernière, j'ai lu qu'un joueur de l'équipe championne d'Europe de basket avait eu un problème avec un contrôle "anormal" à la testostérone".

Le Français pointe alors le laxisme des autorités ibériques, rappelant que la fédération était rapidement venue au secours de son athlète, prétextant "un taux anormalement élevé". Le cyclisme est également dans la mire de Noah. "En Espagne, l'affaire Fuentes, le plus gros scandale de dopage de l'histoire, a fait pschitt. (...) Peut-être parce que, là-bas, le sport occupe une place tellement importante que ses héros y sont plus protégés qu'ailleurs", s'interroge-t-il. Alberto Contador, triple vainqueur de la Grande Boucle, en prend aussi pour son grade : "Mais pourquoi (lui) déroule-t-on le tapis rouge pour qu'il revienne sur le Tour après s'être fait contrôler positif (à cause d'une mauvaise bidoche, il est vrai...)". Une solution pour arrêter l'imposture avancée par l'ancien tennisman ? Noah n'en propose qu'une seule. Radicale et purement provocatrice. "Plus personne n'est dupe. La meilleure attitude à adopter est d'accepter le dopage. Et tout le monde aura la potion magique". Par Toutatis...

Eurosport - F-X.R

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article