Nouvelles règles de confidentialité : Google veut vous suivre à la trace

Publié le 31 Janvier 2012

Auteur Sudouest.fr  1 commentaire(s)

Au 1er mars, le géant du référencement va modifier ses règles de confidentialité et a prévenu ses utilisateurs par mail ces derniers jours. Pour quelles raisons ?

Google veut offrir une expérience internet plus simple et plus intuitive. Les internautes, eux, se méfient

Google veut offrir une expérience internet plus simple et plus intuitive. Les internautes, eux, se méfient (PHOTOPQR/LA PROVENCE Cyril SOLLIER)

"Nous effectuons actuellement une mise à jour des règles de confidentialité de Google. Nous avons ainsi décidé de faire évoluer près de soixante règles de confidentialité distinctes, et de les remplacer par une nouvelle version unique, à la fois complète, concise et simple à lire". Voilà les premiers phrases d'un mail adressé ces derniers jours par Google aux nombreux utilisateurs de ses services et logiciels. 

Le géant du référencement précise même "nous vous invitons à consacrer quelques minutes de votre temps à la lecture de ces nouvelles règles de confidentialité".

 

Chaque utilisateur devra ratifier la charte d'ici le 1er mars, faute de ne pouvoir plus utiliser ses services.  "Nous donnons trente jours de préavis. Il est évident que ce sera ingérable de pouvoir ou de vouloir essayer de gérer deux univers Google" explique Peter Fleischer, responsable de la protection des données personnelles chez Google. 

  • Pourquoi ces modifications ? 

L'objectif affiché de Google est de simplifier ce qui existe actuellement.  En lieu et place des 70 règles de confidentialité et mentions légales régissant ses différents services (Gmail, Google+, Picasa etc...), Google ne propose désormais plus qu'un document sur les règles de confidentialité et une autre sur les conditions d'utilisation, s'appliquant à l'ensemble de ses produits.

"Ces nouvelles règles illustrent notre volonté de vous garantir une expérience homogène, grâce à des produits adaptés et simples à utiliser" justifie Google qui avance les avantages à réunir les données de l'utilisateur sous un même compte.

"Si vous êtes connecté à Google, vous pouvez, si vous le souhaitez, obtenir des suggestions de termes de recherche ou la personnalisation de vos résultats de recherche en fonction des centres d'intérêt que vous avez indiqués dans Google+, Gmail et YouTube". Une expérience internet plus simple et plus intuitive donc, promet Google. 

Les règles de partage ou de publication seront aussi facilitées avec ces données personnelles "unifiées". 

  • Des publicités mieux ciblées 

Voilà qui va permettre à Google d'élargir le champ de ses possibilités, notamment en matière de publicité, avec des liens plus pertinents.

Un profil d'utilisateur mieux renseigné sera forcément plus facile à vendre aux annonceurs. "Nous pourrons fournir des publicités plus pertinentes également. Par exemple, si vous n’êtes pas porté sur la gym, les publicités pour des cours de fitness ne vous seront pas très utiles", poursuit Google dans un communiqué, tout en précisant que "ce qui ne change pas, c'est que nous ne communiquons toujours pas les informations personnelles à des tiers". 

  • Les internautes se méfient 

Reste qu'en matière de confidentialité, la méfiance est de mise du côté des internautes. L'annonce de ces nouvelles règles a suscité de vives réactions sur le Web, les utilisateurs craignant une utilisation abusive ou détournée de leurs données. Ils gardent en mémoire l'échec cuisant du service "buzz" dont chaque utilisateur Gmail devenait membre par défaut ou les débuts difficiles de Google+ où là aussi les règles de confidentialité ont été critiquées.

Suite à cette annonce, huit sénateurs américains ont également envoyé une lettre au PDG et co-fondateur de Google Larry Page en demandant à ce que la société fournisse davantage d'informations d'ici la mi-février sur ces changements.  

Pour ces nouvelles modifications, les réactions ne se sont pas faites attendre : "Google enfreint l'un de ses principes fondateurs en matière de vie privée, qui prévoit de donner une variété de choix aux utilisateurs en matière de protection de leurs données personnelles" explique le site américain Gizmodo.  

Dans le Washington Post, les internautes remontés regrettent le choix unilatéral de Google et l'impossibilité de refuser ce regroupement des comptes. 

Beaucoup d'utilisateurs craignent aussi un abus de position dominante de la part de Google, accusé de mettre en avant son réseau social Google+ dans les recherches web, la firme californienne espérant qu'il devienne enfin un sérieux concurrent du dominant Facebook.

En multipliant les services, Google a créé un univers dans lequel il est désormais très difficile de sortir. Contourner ces nouvelles règles de confidentialité sera complexe, à moins de créer des comptes Google séparés pour chacun d'entre eux.

Ou alors, comme le souligne Le Parisien, "vous pouvez aussi exporter vos données Google en utilisant les outils 'Data Liberation' et essayer de voir si l'herbe est plus verte chez Facebook". 

nouvelles technologies · Réseaux sociaux
À lire aussi
Réseaux sociaux : les salariés passent plus de temps sur Facebook
Les dix évènements qui ont fait l'actualité en 2011 selon Google
Vie privée : Facebook conclut un accord aux USA
Google lance sa plateforme de musique en ligne
Facebook prié de renforcer la confidentialité de son site
Google Maps devient payant ... en partie

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article