Pas de sanction contre Serge Letchimy qui a sauvé l'honneur de l'Assemblée

Publié le 14 Février 2012

Pétition 12/02/2012 

Pas de sanction contre Serge Letchimy qui a sauvé l'honneur de l'Assemblée

Auteurs ,Patrick Chamoiseau, Jean-Luc Bonniol, Bénédicte Monville-De Cecco


Claude Guéant se trouve ce week-end en Martinique, où la visite du ministre de l'Intérieur a été boycottée par les élus de gauche, après ses déclarations sur les civilisations et son clash avec Serge Letchimy, le député de La Martinique. Alors que les instances de l'Assemblée débattront mardi d'éventuelles sanctions contre l'élu, une pétition le soutient.


Serge Letchimy, le 7 février 2012 à l'Assemblée nationale (Audrey Cerdan/Rue89)

Quand on commence à hiérarchiser entre les civilisations, sur les degrés de « l'inférieur “ et du ‘supérieur’, on entre dans une dérive vers les pires horizons. La négation du principe d'égalité entre les civilisations et, il n'y a qu'un pas, entre les êtres humains constitue la condition nécessaire aux grands crimes d'Etat que furent la Traite, l'esclavage, les colonisations, le système des camps de concentration, les apartheids, les génocides ou les purifications ethniques et qui aujourd'hui encore occupent la vie du monde.

Dès lors, les déclarations répétées du ministre de l'Intérieur de la France ne sauraient relever d'une simple stratégie électorale, mais d'un état d'esprit, voire d'un semblant de pensée. Derrière, se dessinent :

  • l'auréole du discours de Dakar ;
  • les chroniques de la chasse aux enfants immigrés aux alentours des écoles ;
  • les velléités de police génétique contre les regroupements familiaux ;
  • la traque honteuse des Roms ;
  • le spectre du ministère de l'Identité nationale ;
  • le grondement régulier des charters expéditifs ;
  • les quotas d'expulsions prédéfinis et célébrés ;
  • le renvoi des étudiants étrangers ;
  • et même la fragilisation systématique des immigrés en situation régulière qui, en ce moment, dès trois heures du matin, affrontent les glaciations devant les préfectures...

En face d'une telle convergence, on croirait voir de grandes ailes qui s'ouvrent pour un sinistre envol.

M. Letchimy a donc vu juste et a dit ce qu'il fallait dire comme il fallait le dire, reprenant à son compte ce qui avait déjà été exprimé en 1950, dans le ‘Discours sur le colonialisme’ d'Aimé Césaire, qui avait si magistralement démonté les prémisses coloniales de l'avènement du nazisme.

Et, il a fait honneur à la France et à son Assemblée nationale toute entière. Car enfin, sans lui, le ‘célébrant des civilisations supérieures’ serait venu, se serait assis, aurait écouté on ne sait quelle politiquerie, et serait reparti sans que rien ni personne ne lui trouble la conscience.

L'intervention e Serge Letchimy à l'Assemblée nationale

Il suffit d'imaginer que, dans les bancs derrière lui, soient assis, Clémenceau, Hugo, Lamartine ou Jaurès, pour mesurer ce qu'il aurait manqué à cette haute assemblée si M. Letchimy n'avait pas été là. Il aurait manqué le courage. Il aurait manqué la lucidité. Il aurait manqué une vision exigeante de l'homme et du rapport que les humanités peuvent nourrir entre elles !

C'est un débat essentiel et profond. Nous y voyons l'affrontement majeur entre deux visions du monde et deux conceptions du vivre-ensemble dans le respect que l'on doit à la diversité des humanités.

Nous y voyons une controverse radicale qui relève au plus haut point de l'éthique contemporaine, laquelle est une éthique complexe et dont il faut à tout moment penser le déploiement.

Nous y voyons le souci de dresser un rempart commun contre cette barbarie qui est déjà venue et qui peut revenir.

Que vaut une assemblée parlementaire où on se révèle incapable de discuter de ces fondamentaux-là ? Que vaudrait une Assemblée nationale qui s'aviserait de sanctionner (de quelque manière que ce soit) ce qui la ramène aux fondements des valeurs républicaines et aux lumières de Montaigne, de Montesquieu, de Voltaire, de Lévi-Strauss, de Césaire ?

Sanctionner M. Letchimy, ou même en caresser l'idée, reviendrait à les sanctionner tous, et à laisser la porte ouverte à ces très vieilles ombres qui nous fixent sans trembler.

Infos pratiques
Pour signer la pétition :

« Soutien total à Serge Letchimy »

Premiers signataires : Jean-Claude Tchicaya, Ina Césaire (écrivaine), Jacques Césaire, Didier Eribon (Philosophe), Jean Jamin (Directeur d'études à l'EHESS), Olivier Besancenot (NPA), François Maspero (écrivain), Mireille Fanon Mendès France, Gérard Perreau-Bezouille (Premier adjoint de Nanterre), Jean-Marie Blas de Roblès (écrivain), Ernest Pepin (écrivain), Jean-Claude Lebrun (journaliste), Bernadette Cailler (Gainesville, Florida, professeur), Jean Rouaud (écrivain), Jacky Dahomay (philosophe), Abdelwahab Meddeb (écrivain), Isabelle Fruleux (comédienne), Le Syndicat de la Magistrature (Section de Lyon), Syndicat Avocat de France, José Bové (EELV), Marc Augé (anthropologue), Rokaya Diallo (éditorialiste et militante antiraciste), Eric Fassin (sociologue), Joey Starr (artiste), Brice Nkonda (président de Conseil des Quartiers de France pour la Diversité - CQFD), Mohamed Medmache (AC le feu), Jean-Michel Martial (comédien), Ruddy Sylaire (comédien), Myriam Cottias (directrice de recherche au CNRS), Colette Fellous (écrivaine), Marc Cheb Sun (Fondateur de Respect Magazine),

À vous !

Vous devez être connecté pour commenter : or inscrivez-vous
  • Si M. Letchimy est sanctionné alors que Guéant, Brunel (« remettre dans les bateaux »), Hortefeux, Besson (« mariage gris », etc.), Morano, Estrosi, Luca, Sarkozy, Balkany, et consorts restent aussi sereins et peuvent continuer de profiter d'un train de vie extraordinaire malgré leur nullité et leur dangerosité, je crains que le climat politique français ne s'achemine lentement vers bien plus de violence...
    Quand on voit ce que la France fait de sa mémoire postcoloniale, ayant presque totalement effacé les immenses Français que furent Monnerville, Césaire, Fanon, Glissant et tant d'autres, sans doute car ils n'étaient pas issus ethniquement de la bonne « civilisation », on comprend logiquement la filiation qui mène aux attaques contre les propos de Letchimy - pourtant tout à fait justes et mesurés, surtout ceux de sa lettre ouverte.

    Le souci de ces provocations ultra-droitières de l'UMP, est qu'on sait qu'il s'agit surtout d'une tentative de leur part de jeter un écran de fumée sur les conditions socio-économiques désastreuses qu'ils ont entretenues en France, sur les inégalités croissantes, et sur la corruption (économique et morale) galopante qu'ils organisent et dont ils profitent (tant de scandales immobiliers, industriels, liés à l'armement, même aux guerres... et qui sont totalement disparus des écrans médiatiques et d'une partie, hélas, des vigilances civiques).
    Mais quand la provocation va trop loin, va à ce niveau de dangerosité et de bêtise, il faut pourtant y répondre. Quitte à risquer de rentrer dans un cercle vicieux qui fait de la réponse à la provocation le problème, pour ne plus voir les vrais problèmes que la provocation initiale visait à masquer - double évitement, sale mais efficace quand soutenu par des médias alliés ou inféodés.
    Il faudrait que la justice puisse mettre fin à ces stupidités politiques en punissant « sévèrement » ceux qui en sont les auteurs. Guéant démission et inéligibilité, Raoult, Brunel et les autres idem, et peut-être y aura-t-il moins de corruption et plus d'efficacité politique dans le débat comme l'action.

    • jmc06
      jmc06 répond à Irfan
      chasseur de gorille

      Hortefeux, Besson (« mariage gris », etc.), Morano, Estrosi, Luca, Sarkozy, Balkany, et consorts

      n'ont pas la capacité d'apprecier la dangerosité d'une situation ,quelqu'elle soit
      c'est ce qui en font des individus particulièrement dangereux

  • clefe
    clefe
    Salarié

    Merci à l'auteur de cet article de bien vouloir rectifier : M. Letchimy est député-maire de Fort-de-France (Martinique) et non de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) !

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article