Pourquoi les champions olympiques croquent-ils dans leur médaille ?

Publié le 2 Août 2012

Question con 02/08/2012 à 18h17

Pourquoi les champions olympiques croquent-ils dans leur médaille ?

Auteurs Clément Guillou | Journaliste Rue89
Marine Marck | Pour  Rue89.com
 

(De Londres) En cherchant des photos de champions olympiques, on constate qu’ils ont une fâcheuse tendance à mordre dans leur médaille. Le site Buzzfeed l’a aussi constaté et a fait une compilation de 19 photos toutes tristement identiques.

Grand sourire, regard franc, la breloque entre les quenottes : les champions ont pris l’habitude de porter leurs médailles à la bouche. Pourquoi ?

A Rue89, on a nos petites idées :

  • C’est un prétexte pour afficher leurs dentitions parfaites ;
  • l’or leur va bien au teint ;
  • ils ont la dalle, les pauvres, à force de faire un régime permanent ;
  • ils se prennent pour des crapauds feng shui : de l’or dans la bouche, de l’or dans la bourse ;
  • Se péter une dent dessus, comme un lugeur allemand aux JO de Vancouver, ça réveille. Il n’y a pas mieux pour guérir du « Je n’arrive pas à y croire, je ne réalise pas » ;
  • C’est le syndrôme Peter Pan : la prochaine étape, c’est d’enlever l’aluminium et de manger le chocolat.

On peut aussi se dire que les athlètes se prennent pour des chercheurs d’or du XIXe siècle. Si vous êtes amateur de western, vous les avez sans doute déjà vus mordre dans l’or pour en tester la pureté. Ils vérifient la marque des dents : s’il y en a une, c’est qu’il y a une bonne proportion d’or pur, car l’or est un métal souple.

Mais ce n’est pas ça non plus : les médailles d’or, aux JO, sont composées à 92,5% d’argent et il n’y a qu’une fine couche d’or qui les recouvre pour faire comme si. Des sportifs qui en ont déjà vu le savent et continuent de croquer.

Est-ce que ce ne serait pas un réflexe ? « A la télé ils font comme ça, sûrement qu’il faut que je fasse pareil ! »

Non, à les en croire, c’est parce qu’on le leur demande. A Rue89, Fabrice Jeannet, double champion olympique et cinq fois champion du monde d’escrime, n’aime vraiment pas ça :

« On le fait parce que généralement t’as toujours un photographe un peu con qui te demande de le faire. Voilà, il faut croquer la médaille, pour vérifier que c’est du vrai.

Moi j’ai pas le souvenir de l’avoir fait, parce que je trouve ça débile. »

C’est vrai, on n’en a pas trouvé. Après sa défaite en finale de l’épée individuelle à Pékin, Fabrice Jeannet préfère clairement faire la gueule que mordre sa médaille comme son vainqueur italien.

Franck Fife, photographe de sport à l’AFP, confirme qu’il y a souvent un photographe pour le demander et que ça a toujours été comme ça, même si lui aussi n’est pas fan de la pratique. « Mais il faut bien qu’ils fassent quelque chose de leur médaille », nous dit-il avec un air désabusé.

Et puis, pour le cadrage, c’est l’assurance d’avoir le visage du champion plus sa médaille en gros plan, au lieu d’avoir un sportif en petit, bras ballants, avec une récompense qui pendouille mollement.

Ridicules, radieux ou un peu gênés, les sportifs se plient au jeu. Certains en font même leur marque de fabrique, comme Rafael Nadal. Le tennisman, forfait pour les Jeux de Londres, n’aura pas l’occasion de croquer une médaille olympique cette année.

Ce n’est pas dramatique. L’Espagnol, qui a un peu la folie des grandeurs, a pris l’habitude de grignoter ses trophées, ce gourmand.

  • 605 visites
  • 1 réactions

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article