Quand Monica Bellucci se vend 190 000 € à la dictature ouzbèke

Publié le 11 Novembre 2009

Monica Belluci à Cannes en 2002 (Eric Gaillard/Reuters)


Nos amis de Bakchich ont levé un fameux lièvre dans le numéro qui paraît en kiosques ce mercredi

. On savait que les stars aimaient à se vendre pour des causes plus ou moins commerciales, mais 190 000 euros pour une soirée de quatre heures organisée par la fille du dictateur ouzbek Islam Karimov… Monica Bellucci l'a fait.


Six mois de sursis
Lundi 9 novembre, le tribunal de commerce de Paris a placé la société éditrice de Bakchich Hebdo et de Bakchich.info en redressement judiciaire, avec une période de continuation de six mois.
Selon la lettre professionnelle Presse News, Bakchich Hebdo se vend actuellement à 16 000-17 000 exemplaires, alors que 20 000 sont nécessaires pour atteindre la rentabilité.

La petite sauterie a eu lieu le 8 avril au musée d'art moderne de la ville de Paris, raconte Bakchich Hebdo. Lola Karimova-Tillyaeva « joue auprès de son père, le président-dictateur ouzbek Islam Karimov, le rôle de rabatteuse de stars », expliquent nos confrères, en citant d'autres fréquentations célèbres de cette « poupée Barbie » : Massimo Gargia, Emmanuelle Béart, Bernadette Chirac et Alain Delon.

En avril donc, Monica Bellucci a accepté de dépenser quatre heures de son temps, petit laïus compris, en échange de l'équivalent de douze années de smic. « Sans aucun contact, précisait le contrat signé au printemps, avec la presse », ajoute Bakchich Hebdo. La soirée était organisée au profit de la fondation Ouzbékistan 2020, créée par la fille d'Islam Karimov.

Le reste de l'enquête raconte comment une autre star, Isabelle Adjani, a été approchée, mais en vain, et comment Alain Delon ou Françoise Sagan se sont laissé séduire par les sirènes de la république d'Asie centrale…

En octobre, la marque Dior avait transformé Catherine Deneuve en présentoir à bijoux, le temps d'un JT sur TF1. Montant total des breloques : 11 000 euros. Mais l'histoire ne dit pas si Catherine a touché un petit chèque en plus.

 

 

Photo : Monica Belluci à Cannes en 2002 (Eric Gaillard/Reuters)

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article