Sarkozy réactive son compte Facebook et prépare sa campagne sur le web

Publié le 3 Février 2012

Clic droit, clic gauche · 29 jan. 2012 à 23:07 · imprimer  Imprimer l'article

Facebook de Sarkozy en 2012

La reconquête de l'opinion passe-t-elle d'abord par la reconquête de la toile ? Lemonde.fr a consacré trois articles en une semaine à la stratégie web de Nicolas Sarkozy. "Le "casse-toi pov' con" du salon de l'agriculture, ce président bling-bling torpillé par les internautes, tout cela aurait été mieux maîtrisé sans le Net", relève Lemonde.fr.

La première étape de la web-reconquête passe donc par la réactivation du compte Facebook de Sarkozy qui compte plus de 500 000 "amis". D'après Lemonde.fr, "on note une accélération de l'activité Facebook du président : un message le 21 janvier pour saluer des amis, un autre le 18 pour parler du sommet sur l'emploi, un troisième sur les fonctionnaires le 12 janvier, un quatrième pour annoncer qu'il a reçu Christine Lagarde le 11 janvier. Bref, sur Facebook, le non-président non-candidat s'active depuis le « joyeux Noël » du 25 décembre : 11 messages depuis".

Facebook de Sarkozy

Difficile d'imaginer que ces quelques messages aient un quelconque impact sur l'opinion. Pourtant, le PS surveille de près cette activité sur les réseaux sociaux et a d'ores et déjà accusé "le candidat non déclaré d'utiliser l'audience de la présidence de la République à des fins électorales" après avoir constaté que le site Elysee.fr avait fait un lien vers cette page Facebook.

500 000 "amis" contre 650 000 coordonnées pour le PS

Si l'équipe de Sarkozy mise autant sur Facebook dans cette bataille du web, c'est parce que François Hollande a une longueur d'avance dans ce domaine : "le PS a constitué un fichier avec les coordonnées d'environ 650 000 nouveaux sympathisants pendant la primaire", rappelle Lemonde.fr alors que "l'UMP n'a quasiment rien fait dans ce domaine depuis 2007". "Entre 2005 et 2007, le parti avait collecté jusqu'à 320 000 nouveaux emails de sympathisants grâce à Internet. Mais aujourd'hui, la base de données du parti n'en contiendrait qu'environ 200 000". Résultat : "Le PS a une puissance de feu énorme car il a un potentiel de diffusion virale quatre fois supérieur à celui de l'UMP", constate un conseiller de Sarkozy. Voilà pourquoi l'UMP compte utiliser le compte Facebook de Sarkozy et ses 500 000 "amis" pour compenser une base de données de mails obsolète.

UMP 2012

Un site de campagne inspiré par les chaînes d'infos

Parallèlement aux réseaux sociaux, la stratégie web de Sarkozy passe également par le lancement, le jour de sa déclaration de candidature, d'un site web de campagne qui reprendra le concept du site de 2007 en misant sur la vidéo. "L'Elysée a déjà confié au Monde avoir la conviction que les chaînes d'information en continue joueront un grand rôle dans la campagne. Le site Internet du candidat Sarkozy devrait donc s'inspirer largement de leur modèle". "Ça devra ressembler à une télé, avec un bandeau déroulant, des vidéos par dizaines, un flux d'info remis à jour", a expliqué Franck Louvrier, le conseiller en com' de Sarkozy.

S'il est difficile d'évaluer l'impact réel de ses outils sur l'opinion, les candidats ont tous un modèle de campagne en tête, celle de Barack Obama en 2008. Jamais un candidat, avant Obama, n'avait aussi bien réussi le mix d'une campagne offline et online.


*** Sources
- Alexandre Lemarié, "Les contours de la campagne Web de M. Sarkozy se précisent", Lemonde.fr, 29/01/2012
- Alexandre Lemarié, "Sur le Web, l'UMP tente de "rattraper son retard" par rapport au PS", Lemonde.fr, 29/01/2012
- Arnaud Leparmentier, "Sarkozy réactive son compte Facebook pour reconquérir la Toile", Lemonde.fr, 25/01/2012



>> The Movement : la campagne online et offline très efficace de Barack Obama

The Movement


>> Combien a coûté le site web de campagne de Sarkozy en 2007 ?

Sarkozy 2007

_____________________________________________________
Quiz : Nicolas Sarkozy a-t-il déjà envoyé un e-mail ?

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article