Ségolène Royal tente de taxer les députés PS

Publié le 7 Janvier 2010

POITOU-CHARENTES. Mme Royal demande 2 000 euros aux parlementaires du PS de la région

C'est un petit bijou de lettre qu'a adressé, à la veille de Noël, le mandataire financier de la campagne de Ségolène Royal aux parlementaires de Poitou-Charentes.

Daniel Barillot - puisque c'est de lui qu'il s'agit -, homme des Deux-Sèvres, est depuis longtemps un proche de Mme Royal. C'est d'ailleurs ce qui lui a permis, voilà six ans, de devenir directeur adjoint des services de la région.

Dans cette lettre rédigée le 23 décembre mais seulement reçue début janvier, il commence par remercier les députés et les sénateurs socialistes du secteur ayant déjà, spontanément, proposé leur contribution financière pour la campagne des régionales.

Et d'asséner un argument fort : « Comme vous le savez, la dynamique de la campagne régionale et de l'action de Ségolène à la tête de la Région a eu un impact fort lors de législatives et des sénatoriales. » En clair, votre mandat, vous le devez à qui ? On dit merci à qui ? Ce qui l'amène tout naturellement à tendre la main après avoir pris soin de préciser que Ségolène Royal allait faire personnellement un emprunt pour financer la campagne, et que les conseillers sortants comme les candidats allaient être sollicités.

« En ce qui concerne la contribution des parlementaires, un tour de piste nous conduit à vous demander une contribution minimale de 2 000 euros déductibles, soit 666 euros net », écrit M. Barillot avant d'ajouter : « Vous pouvez, bien sûr, donner plus. » Et de conclure par la jolie formule de politesse suivante : « Dans l'attente de votre chèque, je vous adresse mes meilleures salutations. » De sa blanche main, il a glissé deux mots très mignons : « Bonnes fêtes ».

Grosse colère   ..................

....................  lire la suite de l'article  sur sudouest.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article