SONDAGE/REGIONALES. Sud-Ouest : la dynamique est à gauche

Publié le 18 Mars 2010

SONDAGE/REGIONALES. Les intentions de vote pour Ségolène Royal et Alain Rousset en progression depuis les résultats du premier tour

Selon le sondage réalisé par l'Ifop pour « Sud Ouest » et TV7, Alain Rousset obtiendrait 59 % des voix au deuxième tour en Aquitaine, soit plus que n'en avait recueilli le total des trois listes PS-PRG, Europe Écologie et Front de gauche au premier tour. « On dit souvent que le second tour confirme ou amplifie les résultats du premier. L'échec avait été très lourd au premier tour pour l'UMP, et Alain Rousset est en mesure de récupérer des voix dans tous les segments de l'électorat », explique Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département Opinion à l'Ifop. Malgré les quelques tiraillements qui ont émaillé la fusion de la liste Rousset avec celle d'Europe Écologie, ses électeurs n'en ont pas pris ombrage, puisque, selon l'Ifop, le report de voix devrait s'effectuer à près de 80 %.

Vague rose

Tout le Sud-Ouest est soumis à une très forte vague rose, de Poitiers à Montpellier, puisque, selon des sondages Ifop pour « Sud Ouest » et « Midi libre » réalisés le même jour, les listes de gauche y seraient aussi très largement majoritaires, avec 63 % pour Ségolène Royal contre 37 % à Dominique Bussereau en Poitou-Charentes, et Georges Frêche à 58 % contre 28 % à Raymond Couderc (UMP) et 14 % à France Jamet (FN) en Languedoc-Roussillon.

Le phénomène est sensible dans toutes les couches de l'opinion, puisque, contrairement à l'habitude, l'électorat de 55 ans et plus se répartit en parts égales entre Alain Rousset et Xavier Darcos (45 % chacun), tandis que Jean Lassalle n'en récupère que 10 %. Un électorat où l'UMP est en général largement dominante. La dynamique de l'union qu'Alain Rousset évoquait mardi en meeting à Bordeaux, où il appelait à « amplifier » le vote du premier tour, semble en marche selon ce sondage.

« Démobilisation » à droite

Selon Jérôme Fourquet, l'électorat de droite est « démobilisé » face à une gauche « conquérante », puisque Xavier Darcos ne progesserait que de 22 à 29 % entre les deux tours. Jean Lassalle - qui tentait de se démarquer de Xavier Darcos pour s'en prendre à Alain Rousset - n'aurait pas réussi son opération, puisque son score au second tour (12) serait à peine supérieur à celui obtenu au premier.

Pour Ségolène Royal, l'enjeu symbolique est de devenir la présidente de Région la mieux réélue, alors qu'elle était tout juste devancée dimanche dernier par Martin Malvy, président sortant de Midi-Pyrénées. Pour la suite de sa carrière politique, qu'elle n'envisage pas de limiter à la Région Poitou-Charentes, ce sera important face à Martine Aubry. .....

.............................................  lire la suite sur sudouest.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article