SONDAGES - François Hollande 4 - Nicolas Sarkozy 0

Publié le 27 Avril 2012

Auteur Le Point.fr - Publié le 27/04/2012 à 07:01 - Modifié le 27/04/2012 à 15:41

Le président-candidat ne parvient pas à refaire son retard. Est-il déjà trop tard ou une surprise est-elle encore possible ?

François Hollande, candidat du PS, et Nicolas Sarkozy, candidat de l'UMP.

François Hollande, candidat du PS, et Nicolas Sarkozy, candidat de l'UMP. © Montage Le Point.fr

Les sondages sont comme les faits : têtus. À neuf jours du second tour de la présidentielle, et en dépit du virage pris à droite par Nicolas Sarkozy, ils ne sourient pas plus qu'hier au président sortant. Quatre enquêtes menées par le CSA, l'Ifop, BVA et la Sofres accordent à François Hollande un avantage substantiel : entre 54 et 55 % d'intention de vote. L'Ifop qui publie une étude quotidienne mesure un recul de 0,5 point en 24 heures pour le candidat socialiste qui peut néanmoins aborder en toute confiance le second tour de l'élection présidentielle. 80 % des personnes interrogées par cet institut affirment être sûres de leurs choix, tandis que 20 % peuvent encore changer d'avis.

TNS Sofres pour i>Télé accorde 55 % à Hollande, soit le même score que la semaine dernière. Les reports de voix semblent s'être également stabilisés. 51 % des électeurs de Marine Le Pen accorderaient leur bulletin au président sortant, alors que ceux de François Bayrou ne seraient que 39 % à se tourner vers lui. Selon la Sofrès, 82 % des électeurs qui avaient donné leurs voix à Jean-Luc Mélenchon affirment se diriger vers François Hollande.

Sakozy peut-il rattraper Hollande ?

CSA pour RMC, BFMTV et 20 Minutes est un peu moins cruel avec le leader de la droite qui est crédité de 46 % d'intentions de vote, soit une progression de deux points en une semaine. À l'inverse, BVA pour RTL accentue un peu plus l'écart en accordant 54,5 % d'intention de vote à François Hollande contre 53 % au lendemain du premier tour. Ce sont les reports des voix des électeurs du FN qui semblent faire défaut à Nicolas Sarkozy.

Ce différentiel est-il encore rattrapable ? Les sondeurs en doutent, même si trois étapes de la campagne d'entre-deux-tours peuvent encore faire bouger les lignes

...lire et voir l'article sur Lepoint.fr

REGARDEZ

Le Point.fr
  • Partager :
  • Partagez sur Facebook
  • Partagez sur Twitter
  • Partagez sur LinkedIn
  • Envoyer par email

Imprimer l'article

95 Commentaires

Ajouter un commentaire
touti le 27/04/2012 à 14:47

2e tour

A mon âge (avancé !) certaines réactions me consternent : pourquoi Mme le Pen est diabolisée par beaucoup mais par l'extrême gauche, jamais critiquée ? Hollande était catalogué par beaucoup des siens comme un incapable, un indécis chronique [...], dorénavant il est presque considéré comme le sauveur, le grand homme de la gauche ? On critique (à juste titre) pour ses commentaires, le député Luca, mais on trouve normal que certain médias et le leader de l'extrême gauche cataloguent Sarkozy, comme un quasi collabo, pétainiste et autre.[...]Tout cela pour m'insurger contre la droite et la gauche qui au lieu de s'envoyer ce genre de compliments feraient mieux de réunir leurs "bonnes" idées pour sortir la France, leur pays, à sortir de ses gros problèmes !

Seasoned Observer le 27/04/2012 à 14:35

@EAUSAUVAGE le 27/04/2012 à 11 : 40

[...] Ce qui a commencé en 2007, c'est la mise sous contrôle de l'Elysée par la Cour des Comptes dirigée par les socialistes. Ce qui a commencé en 2007, c'est l'alignement du salaire du Président Français sur celui du Premier Ministre anglais et de la Chancelière allemande. Ce qui a commencé en 2007, c'est la transparence des comptes de l'Elysée.

Sparte le 27/04/2012 à 14:28

@ lepeuple

La droite n'a jamais fait d'alliance avec le FN. C'est dans la tradition "républicaine". Chirac s'y est également toujours opposé et n'a jamais accepté aucune alliance... Et au fond, n'est-ce pas cela la démocratie, s'adresser aux électeurs et non aux partis ? Respecter les électeurs, et non faire des alliances derrière leur dos comme fait la gauche ? La droite a toujours eu cette ligne claire, même si, souvent le FN l'a fait perdre, elle ne renie pas ses principes. En cela elle diffère de la gauche qui n'a aucun état d'âme par rapport à l'extrême gauche et ses discours virulents, violents, que l'on pourrait juger contraires aux valeurs républicaines. La "moralisation" de la politique commence peut-être là, M. Hollande devrait y penser lui qui veut soudainement moraliser la politique, alors qu'on ne l'a pas entendu se prononcer sur l'affaire Guérini.

Taureau40 le 27/04/2012 à 14:20

Écart Hollande-Sarkozy

Cela me parait tellement ridicule, lorsque l'on sait que le vrai total des gauches en France, est entre 40 et 44% !
Quand on sait que Hollande est d'un flou assez terrible dans la façon dont il compte financer toutes les dépenses qu'il veut mettre en route, en tout début de mandat...
Quand on sait qu'il veut " pomper " allègrement dans notre épargne, et sur les petites successions mêmes...
Quand on sait que les tranches d'imposition vont être revues, etc.
C'est incroyable, vraiment incroyable, que les Français soient aussi aveugles... Par contre ? S'ils s'abstiennent ? Qu'ils sachent bien que c'est exactement comme s'ils votaient pour Hollande ! Ou alors ? Les sondages sont complètement truqués !

PVDL le 27/04/2012 à 14:10

Voter ou pas voter

On se demande bien pourquoi il faudrait aller voter vu que c'est soi disant "plié" ? Moi je vais y aller pour voter Sarko, car on m'a jamais sondé ! Lol... Et je crois ne pas être le seul.

YAOUNDE le 27/04/2012 à 13:56

C'est plié... pour 2017

Dans 5 ans, il y aura un candidat à plus de 35% au premier tour, inutile de dire qu'il (qu'elle) sera qualifiée pour le second tour, et que les jeux seront peut-être faits eux aussi. En cela nous rejoindrons l'Allemagne : savoir porter au pouvoir par la volonté du peuple, ce que la raison réprouve. Nos politiques jouent avec le feu. Sarkozy n'a plus rien à perdre, et Hollande est suicidaire. Voilà longtemps qu'ils n'ont plus les manettes : 60000 fonctionnaires mal payés, il suffira de baisser les salaires de tous les fonctionnaires de 10% lorsque le FMI l'exigera, la BCE et l'euro couleront avec la France. L'euro est comme le Titanic, les cloisons ne sont pas étanches au-delà d'une certaine hauteur de dette. Tous les Français seront milliardaires, en roupies de singes. Et il y aura encore et toujours des Chinois et des Indiens qui nous damneront le pion pour produire des produits qui nous feront envie. A 3 caleçons pour le prix de 2, c'est la ruée dans les magasins...

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article