Subversion artistique : censure et auto-censure

Publié le 27 Février 2010

Ko Siu Lan 190

Plusieurs controverses remettent en question la subversion artistique.


Par Claire Moulène
3 Commentaire(s) Envoyer à un ami

En l’espace de quelques jours, l’art contemporain a frôlé à trois reprises des cas de censure dramatiques. Trois affaires sans lien apparent qui en disent long sur le rôle subversif (fantasmé ou non) que l’on attribue encore et toujours aux plasticiens d’aujourd’hui. A Nice d’abord, où l’artiste belge Wim Delvoye, qui expose au Mamac, a été attaqué par une poignée de militants écolos.

 

Son crime : montrer une série de peaux de cochons tatoués. Un projet démarré en 2008, en Chine, sur le thème “est-ce de l’art ou du...”, avec une “ferme de l’Art” dans laquelle il élève une trentaine cochons, filmés 24 heures sur 24 et sont tatoués après avoir été endormis. Plus grave : la censure dont a fait l’objet l’artiste chinoise Ko Siu Lan aux Beaux-Arts de Paris.

 

Son oeuvre, quatre banderoles rejouant dans tous les sens le slogan de Nicolas Sarkozy (“gagner”,“moins”, “travailler”, “plus”), exposées sur le fronton de l’école, a été décrochée à la demande du directeur des Beaux-Arts, Henri Claude Cousseau, avant d’être réinstallé in extremis après l’intervention du ministre de la Culture. Une décision d’autant plus inacceptable qu’elle vient d’un homme lui-même confronté à la censure dans le cadre de l’“Affaire Présumés Innocents” dont il est l’un des accusés.

 

Le troisième cas de censure, elle aussi levée à la dernière minute, concerne le Centre Pompidou et l’école des beaux-arts de Cergy. Après réflexion, Beaubourg a décidé d’autoriser la diffusion d’une oeuvre d’étudiant invité à intervenir dans les collections nationales après l’avoir au préalable écartée. Signée Alexis Guillier, et finalement montrée le 11 février, cette oeuvre proposait de retracer l’histoire de deux faux Mondrian achetés par mégarde par le Centre Pompidou. Il est plutôt réjouissant, sur cette dernière affaire, de voir une institution faire machine arrière après avoir pris conscience de la portée de ses actes.

Source lesinrocks.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article