Treiber : "Koh-Lanta, c'est du pipi de chat à côté"

Publié le 19 Novembre 2009

C'est ce que raconte Jean-Pierre Treiber dans deux lettres envoyées à son amie Blandine, que s'est procuré Paris-Match. Le fugitif est en cavale depuis son évasion de la prison d'Auxerre le 8 septembre.

Jean-Pierre Treiber (Sipa)

Jean-Pierre Treiber (Sipa)

Jean-Pierre Treiber refait surface et continue de narguer les enquêteurs. Dans deux nouvelles lettres, en date du 14 et 23 octobre et  adressées à son amie Blandine, que publie Paris-Match jeudi 19 novembre, l'assassin présumé de Géraldine Giraud et de Khatia Lherbier raconte son arrestation manquée par les policiers du Raid, le 9 octobre dans la forêt de Bombon en Seine-et-Marne. "Ils m'ont coursé, mais dès que je me suis engagé dans les ronciers, leur courage s'est arrêté net, il faut dire qu'il faisait nuit et qu'ils ont plus l'habitude de promener leur flingue dans les rues que de suivre les gens la nuit dans les forêts touffues" écrit-il, avouant toutefois "avoir eu chaud". Dans ces lettres, il continue de clamer son innocence. Toujours en cavale depuis son évasion le 8 septembre de la prison d'Auxerre, il raconte aussi qu'il a récemment changé de planque dans les forêts de Seine-et-Marne.

"Je n'ai plus de dentifrice"


"Les rasoirs ne rasent plus. Je n'ai quasiment plus de dentifrice. Je ne sais pas à quoi je vais ressembler quand tout cela sera fini, écrit-il. Au moins les sangliers et les cerfs ne se plaignent pas de mon odeur.(...) Koh-Lanta, c'est du pipi de chat à côté de ce que je fais(...) Si je ne réussi pas à prouver mon innocence, au moins j'aurais essayé".

Malin


"Je flippe toujours quand je vais mettre des lettres dans une boîte. Je sais que les policier ne peuvent être partout à la fois, ajoute-t-il. Mais eux aussi sont malins et ont des moyens que je n'ai pas", écrit l'homme. Confirmant leur authenticité, le parquet a dénoncé jeudi comme des "écrits volontairement provocateurs". "Nous ne ferons aucun commentaire sur les écrits volontairement provocateurs de Jean-Pierre Treiber", a déclaré à l'AFP le procureur de la République d'Auxerre François Pérain, ajoutant que le fugitif "savait pertinemment que ses lettres allaient être publiées".
Jean-Pierre Treiber, 47 ans, doit comparaître en avril 2010 devant les assises de l'Yonne pour les meurtres en 2004 de Géraldine Giraud, 36 ans, la fille du comédien Roland Giraud, et de son amie Katia Lherbier, 32 ans, dont les corps avaient été retrouvés dans sa propriété de Villeneuve-sur-Yonne (Yonne).

Source Nouvelobs.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article