Un député évoque "nazisme" et "camps de concentration" pour fustiger Claude

Publié le 7 Février 2012

Auteur SudOuest.fr  19 commentaire(s)

Un député évoque "nazisme" et "camps de concentration" pour fustiger Claude Guéant

[VIDEO] Fait exceptionnel : le gouvernement a quitté l'hémicycle de l'Assemblée ce mardi après le réquisitoire du député de Martinique Serge Letchimy contre les récents propos de Guéant

 linre et voir sur sudouest.fr

 

« Toutes les civilisations ne se valent pas ». Cette petite phrase de Claude Guéant n’en finit pas de faire des vagues.

Ce mardi après-midi, c’est le député apparenté PS de Martinique Serge Letchimy qui, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, a, à son tour, épinglé le ministre de l’Intérieur. Provoquant, par son intervention, une joyeuse pagaille comme l’hémicycle en a le secret et surtout le départ, comme un seul homme, des députés de la majorité et des ministres du gouvernement, François Fillon en tête.

 

Lesquels, et c’est peu de le dire, n’ont pas du tout apprécié que le parlementaire antillais évoque « les camps de concentration » et le « nazisme » pour dénoncer les récents propos de Claude Guéant.

« Monsieur le premier Ministre, a-t-il dit, nous savions que pour M. Guéant, la distance entre invasion et immigration est totalement inexistante. Et qu'il peut savamment entretenir confusion entre civilisation et régime politique. Ce n'est pas un dérapage. C'est une constante parfaitement volontaire. En clair, c'est un état d'esprit et c'est presque une croisade. »

 

Et d’enfoncer le clou : « M. Guéant vous privilégiez l’ombre. Vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet esclavagiste et colonial. M. Guéant, le régime nazi, si soucieux de purification, était-ce une civilisation ? »

A ces mots, c’est le tollé à droite. Les parlementaires de la majorité se lèvent, invectivent le député antillais et commencent à quitter l’hémicycle.

Ce qui ne décontenance pas Serge Letchimy qui poursuit son réquisitoire contre la drague de Claude Guéant aux électeurs du Front National. « C’est un jeu dangereux, une démagogie inacceptable », assène-t-il.

Résultat, Bernard Accoyer, le président UMP de l’Assemblée nationale, a été contraint de lever la séance faute… d’interlocuteurs du gouvernement encore présents pour répondre à Serge Letchimy.

Sur la vidéo, diffusée par LCP, on l’entend demander vainement à Patrick Ollier, le ministre des relations avec le parlement, s’il y aura une réponse. Une question toujours en suspens.  .......

 

.....................lire et voir sur sudouest.fr

Présidentielle 2012 · politique
À lire aussi
Claude Guéant assume le risque de son « dérapage »
Pour Claude Guéant, "toutes les civilisations ne se valent pas"
Présidentielle : Hollande et Sarkozy se détachent, Le Pen et Bayrou reculent
Quand Télé 2 Semaines dit "dehors!" à Nicolas Sarkozy
Présidentielle : Sans Le Pen, Sarkozy et Hollande à égalité au premier tour

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article