Un Français sur deux estime que la France peut connaître la même situation que la Grèce

Publié le 18 Février 2012

Auteur SudOuest.fr 49 commentaire(s)

Dans un sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche, 49% des personnes interrogées pensent que la France pourrait connaître les mêmes difficultés que la Grèce

49% des Français estiment que la France pourrait connaître une situation semblable à celle de la Grèce

49% des Français estiment que la France pourrait connaître une situation semblable à celle de la Grèce (EPA/MAXPPP ALEXANDROS BELTES)

 

Dans un sondage Ifop à paraître dimanche dans Sud Ouest Dimanche, près d'un Français sur deux (49%) estime que la France pourrait connaître la même situation que la Grèce, au bord du défaut de paiement, dans les prochains mois ou les prochaines années.

Selon ce sondage (1), 17% des personnes interrogées estiment "certainement" que la France pourrait connaître une situation similaire, tandis que 32% répondent "oui probablement". Parmi les 51 % de sondés qui répondent par la négative à la question, 37% disent "non probablement pas" et 14% "non certainement pas".

Ce résultat est en recul par rapport à ceux mesurés en novembre dernier (57%), d’autant plus que la proportion des Français convaincus qu’un scénario à la grecque ne pourrait « certainement pas » advenir en France a bondi de 12 points en l’espace de trois mois (de 2% en novembre 2011 à 14% aujourd’hui). "Cette tendance tient sans doute à une accélération de la dégradation de la situation en Grèce telle que les Français s’identifient de moins en moins aux Grecs", analyse l’institut de sondage.

Dans le détail, on note que 70% des sympathisants de l’UMP pensent que la France ne connaîtra pas de situation semblable à celle de la Grèce dans les prochaines années. A l’inverse, les sympathisants de gauche (54%) et ceux du Front National (82%) sont beaucoup plus nombreux à redouter un tel scénario. Parmi les sympathisants FN, 46% sont même convaincus que la France va « certainement » connaître le même sort que la Grèce, le « déclinisme » étant toujours particulièrement répandu dans cet électorat.

Sur le critère de la profession, on remarque que les ouvriers sont les plus nombreux (62%) à craindre cette éventualité : une crainte solidement ancrée puisque près d’un quart d’entre eux (24%) estime qu’elle va certainement se réaliser.

(1) Echantillon de 1007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
 

politique
À lire aussi
Le désespoir d'Athènes
Nuit de violences en Grèce : Athènes choquée par l'ampleur des dégâts
 
 
 

 

 

 
Vos commentaires 49
 
Michel de Nostredame
18/02/2012, à 20h54 Alertez
Cette situation est même gagnée d'avance avec les dépenses somptuaires de Hollande, les divagations anti-europe de Le Pen, je ne parle pas des autres ils ont l'Elysée hors de portée quoi qu'ils fassent. Reste ce brave Sarko, bon soldat au service de la France et des français. Il a fait la preuve de sa maîtrise en gardant le pays hors de la récession contrairement à de nombreux autres du groupe Europe. Où serions-nous sans lui et sans Fillon ? Au 36 eme dessous. Vous imaginez Ségolène pendant ces 5 dernières années? Vous imaginez Hollande pendant les 5 suivantes ? Si oui, c'est que vous n'avez rien dans la cervelle, je vous le dis sans animosité aucune.
 
 
larenaude
18/02/2012, à 20h13 Alertez
@Nivac
Vous devriez lire le rapport de la Cour des Comptes et vous vous apercevrez que Hollande fait pire que Chirac et qu'il a fait d'une régions très très endettée ... la plus endettée de France.
S'il fait cela avec la France on sera très proche de la Grèce.

La cour des comptes : François Hollande a creusé le déficit qui « s'est encore fortement accru en 2009 ». Le Conseil Général a reconnu : « Nous avons hérité de cette dette que nous avons cherché à freiner ». En langage socialiste, freiner la dette, c’est multiplier par 1,5 le nombre de fonctionnaires – logique.
En Corrèze : François Hollande offre en plus 4000 Ipad aux collégiens de 6e et à leurs professeurs (je vous laisse faire la multiplication : 4000 X 990 Euros.
En France : il embauche 60.000 professeurs, et il pourra leur fournir des tablettes, youpi ! vive la France et sa générosité payée par la croissance des pays émergents.

Youpi, je vous dis, youpi !
 
 
larenaude
18/02/2012, à 19h58 Alertez
Le SMIC des fonctionnaires est supérieur de 12 à 15% à celui du privé et tous leurs régimes spéciaux en font une classe privilégiée, je suis bien placé pour le savoir.
Quant aux fonctionnaires grecs, il n'y a pas si longtemps il étaient payés sur 15 mois et près de la moitié d'entre eux ne travaillaient pas.
Nous ne serrons pas dans ce cas si nous avons un président qui, pour une fois, accepte d'être impopulaire pendant 5 ans et décide de réduire la dette, ce qui n'a jamais été le cas.
Mitterrand l'a accepté, Chirac s'en est foutu et Sarkozy a pensé que ce n'était pas grave et ... qu'il verrait ça plus tard !!!
 
 
Bredrel Patrice
Bredrel Patrice
18/02/2012, à 19h19 Alertez
@ sow pas mal comme idée le seul hic est que beaucoup de nos fonctionnaires sont au smic ou tout juste au dessus donc pas possible a moins de baisser le smic de 30 % idem pour les retraites mais bien entendu sans baisse des prix donc bien prendre la direction de la meme situation que la grèce tu te voit vivre avec 700 € par mois voir moins
 

Rédigé par

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Commenter cet article