Une leçon à 30 millions d'euros pour Eurostar

Publié le 15 Février 2010

RAIL. L'enquête sur le chaos de Noël sous la Manche a rendu son rapport : affligeant

Une leçon à 30 millions d'euros pour Eurostar

Claude Gressier. (photo afp)
Claude Gressier. (photo afp)

2 400 passagers bloqués sous la Manche, 100 000 autres condamnés à changer leurs plans de voyage. Les pannes des cinq Eurostar, provoquées par la neige tombée dans le Pas-de-Calais le 18 décembre dernier, ne pouvaient pas survenir à pire moment qu'en cette période de Noël, lorsque 30 000 voyageurs empruntent chaque jour ces trains entre Paris, Bruxelles et Londres.

L'enquête indépendante demandée par les gouvernements français et britannique vient d'être publiée. Elle est accablante pour Eurostar.

Les pannes : la fonte, dans le tunnel, de la neige poudreuse infiltrée dans les moteurs a déclenché les courts-circuits qui ont bloqué les trains. Des écrans devaient être installés avant l'hiver pour protéger les moteurs ; ils ne l'ont pas été sur les locomotives basées à Paris et Bruxelles. À l'avenir, une compagnie unique supervisera les Eurostar, à la place des trois sociétés ferroviaires française, belge et britannique. La maintenance devrait être améliorée.

Des moteurs vulnérables

« Les Eurostar, explique Claude Gressier, l'expert français qui a coprésidé cette enquête, ont besoin de 40 % de puissance en plus que les TGV. Ils ont plus d'équipements signalétiques pour circuler sur le réseau anglais et moins d'espace que les TGV à cause des ponts et des tunnels anglais, plus bas qu'en France. Les équipements, plus imbriqués à cause de ce manque de place, rendent leurs moteurs plus vulnérables. »

Les secours : « Eurostar n'avait pas mis en place les procédures d'urgence adéquates », dénonce le rapport. Trois trains ont pu être tirés ou poussés en dehors du tunnel par des locomotives de secours, mais il n'y en avait que deux. Ce parc de secours va être renforcé.

Les passagers des deux autres rames ont dû être transférés dans des shuttle, les trains Diesel transportant habituellement les voitures. Assis par terre, dans le froid, avec seulement 10 toilettes pour 670 personnes, ils ont vécu les heures les plus difficiles.

L'un des trains arrivait directement du parc Euro Disney de Marne-la-Vallée, avec beaucoup d'enfants. La chaleur est montée à 35 degrés, à cause de l'arrêt de la climatisation. Des passagers ont eu des accès de panique. Ils ont même tenté de casser les vitres avant d'arriver à ouvrir les portes pour être évacués par le shuttle.

La communication : déficiente, aussi bien à bord des trains bloqués que dans les gares. À bord des trains, le personnel ne pouvait pas informer les passagers parce que seul le conducteur était en relation avec les QG d'Eurostar et d'Eurotunnel. Un nouveau système de téléphonie permettra d'entrer en contact direct avec le personnel de bord dans le tunnel.

Pour les milliers de passagers qui attendaient dans les gares ou chez eux avant de partir à la gare, les centres d'appels, les sites Internet étaient débordés ou inaccessibles.   .............................................................


.............................................................................  lire la suite sur Sudouest.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article