Election de Marion Maréchal Le Pen : le PS nie tout accord et dénonce la stratégie de l'UMP

Publié le 29 Mai 2013

Publié le 29/05/2013 à 21h48
auteur SudOuest.fr

commentaire(s)

0

Election de Marion Maréchal Le Pen : le PS nie tout accord et dénonce la stratégie de l'UMP

Pour Christophe Borgel et Alain Fontanel, Secrétaire nationaux en charge respectivement des élections et des fédérations, ces allégations sont mensongères

Y a-t-il eu échange de bons procédés entre le PS et le FN sur deux circonscriptions du Var pour faire battre l'UMP, lors des dernières élections législatives, permettant ainsi l'accession de la candidate FN Marion Maréchal-Le Pen à un siège de député ? Le parti socialiste se porte en faux. Et le fait largement savoir, par le biais de ses fédérations, qui relaient le message des responsables du dossier au sein du parti présidentiel.

"Les allégations de l’UMP sur une prétendue entente avec le Front National sont mensongères, indignes et ne servent qu’à légitimer la stratégie de rapprochement de Jean-François Copé entre l’UMP et le Front National, s'indignent Christophe Borgel et Alain Fontanel, Secrétaire nationaux en charge respectivement des élections et des fédérations.

"Le 12 juin 2012, Martine Furioli-Beaunier, candidate FN dans la circonscription du Vaucluse de Carpentras-Nord, s’est retirée au profit du candidat UMP Julien Aubert, face au candidat socialiste Jean-François Lovisolo. Elle a alors déclaré : « J’ai décidé de me retirer pour faire barrage à la gauche ». Elle a ajouté que le candidat UMP l’avait ensuite appelée pour la remercier."

Pour les deux hommes, "c’est bien la preuve que, loin d’une entente avec le Parti socialiste, le FN fait au contraire alliance avec l’UMP dans cette circonscription du Vaucluse. Dans la circonscription où Marion Maréchal-Le Pen a été élue, la candidate du Parti socialiste qui s'était maintenue en situation de triangulaire, Catherine Arkilovitch, a été immédiatement exclue et le Parti socialiste avait, sans aucune ambiguïté, appelé à faire barrage à l'extrême-droite."

Le PS renvoie la balle dans le camp de l'UMP : "la réalité est simple : le Parti socialiste a toujours appelé à battre le FN là où l'UMP est dans le ni- ni. Nous demandons donc à l’UMP de cesser son opération d’intoxication et d’assumer sa stratégie de « buissonisation »."

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Rédigé par jeanfrisousteroverblog

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article