Hendaye : Conseil municipal; Les élus ont arrêté le projet du PLU

Hendaye: Lundi soir, le point concernant le PLU a été l'occasion d'une belle passe d'armes entre majorité et opposition. Une enquête publique sera ouverte en février

La hauteur des immeubles d'Entrepuentes est revue à la baisse. (photo e. a.)
La hauteur des immeubles d'Entrepuentes est revue à la baisse. (photo e. a.)

Par délibération du 23 avril 2008, le Conseil municipal a décidé de prescrire la mise en révision du PLU. Le projet est maintenant prêt à être transmis pour avis aux personnes publiques associées, aux communes limitrophes et aux établissements publics de coopération intercommunale, qui devront se prononcer sous trois mois.

C'est pourquoi, le maire d'Hendaye, Jean-Baptiste Sallaberry, a proposé ce lundi 23 novembre au Conseil municipal d'arrêter le projet de révision du PLU en vue de cette transmission.


Gens du voyage

Bernard Laville, directeur des services techniques a résumé le projet de près de 500 pages, pour 21 zones, et ses annexes qui rajoutent un terrain réservé aux gens du voyage, du côté d'Ansoborlo-Sopite, du logement social sur le parking du petit magasin Champion, mais aussi un plan d'alignement pour 40 rues d'Hendaye. La constructibilité future limitera la hauteur des maisons et préservera les espaces verts.


Entrepuentes baisse

Le plan de masse d'Entrepuentes a été revu : la hauteur de ses immeubles ne dépassera pas 16 mètres jusqu'en haut du faîtage, partant de R + 3, puis R + 4 et R + 5, de sorte que deux étages ont été gagnés pour certains édifices et un pour d'autres. En outre, 336 maisons ont été répertoriées par l'architecte des bâtiments de France. Concernant les places de parkings, une place et demie voire deux par logement, selon les zones, sont prévues dans le nouveau PLU.


« Un PLU réducteur »

Le groupe Hendaye Plurielle a émis de vives observations par la voix de Kotte Ecenarro, justifiant ainsi son opposition au vote de cette délibération : « Votre PLU est un PLU à court terme, un PLU réducteur, pour ne pas dire passéiste, un PLU qui favorisera l'exclusion des jeunes et des personnes âgées aux ressources modestes. Vous ne donnez pas à notre ville les atouts nécessaires à son attractivité et à son développement... Cette réduction de la constructibilité des sols est de nature à figer l'évolution de la ville, et entraînera la réduction de ressources fiscales pour la commune. Nous ne trouvons pas trace dans votre PLU de l'effort que vous porteriez en faveur de l'économie locale et de l'emploi » Et Kotte Ecenarro de citer l'exemple du Bhoutan, petit royaume himalayen, dont le programme électoral de l'ancien roi privilégiait le « Bonheur National Brut » au « Produit National Brut », tout en doutant justement que ce PLU contribue à la version hendayaise du « Bonheur National Brut ».

Jean-Baptiste Sallaberry a reconnu « qu'on ne faisait jamais un PLU qui correspondait aux désirs de chacun mais, en continuant comme vous, on faisait une ville comme Irun ». Et Richard Beitia a renchéri : « Pendant des années, la spéculation immobilière a régné sur Hendaye. Parallèlement, rien n'avait été prévu, la voirie, le stationnement, les services étaient mal compris. Des pans entiers de l'histoire d'Hendaye ont disparu. Il est humain de vouloir vendre, mais sans désagréger des quartiers entiers. Il faut respecter ceux qui veulent rester dans leur maison ».

Prochaines échéances : février 2010, réponse des personnes publiques associées ; février-mars 2010, enquête publique : la population sera invitée à faire part de ses observations au commissaire enquêteur ; avril-mai, approbation du PLU par le Conseil municipal.

lire l'article de sud ouest.com  Auteur : Édith Anselme  Source sudouest.com

Repost 0