Affaire Tapie : Christine Lagarde convoquée devant la CJR

Publié le 18 Avril 2013

Affaire Tapie : Christine Lagarde convoquée devant la CJR

AUTEUR Le Monde.fr avec Reuters | 18.04.2013 à 00h40 • Mis à jour le 18.04.2013 à 10h53
Abonnez-vous
à partir de 1 €
  Réagir Classer Imprimer Envoyer

Partager google + linkedin

Christine Lagarde, le 13 mars 2013.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a été convoquée devant la Cour de justice de la République (CJR) dans le cadre de l'enquête sur le règlement, par un arbitrage controversé, de l'affaire Tapie-Crédit lyonnais, affirme mercredi soir Mediapart.

Me Yves Repiquet, son avocat, "confirme que, comme cela était attendu depuis plusieurs mois, cette commission a souhaité entendre Mme Lagarde. Une audition aura lieu à la fin du mois de mai". Selon Mediapart, l'audition aura lieu le 23 mai. "Mme Lagarde aura ainsi enfin l'occasion d'apporter pour la première fois à la Commission (d'instruction de la CJR) les explications et précisions qui l'exonèrent de toute responsabilité pénale", ajoute l'avocat. A l'issue de son audition, l'ex-ministre de l'économie de Nicolas Sarkozy sera soit mise en examen, soit placée sous statut de témoin assisté, a-t-il précisé. "C'est un non-événement. Depuis le 4 août 2011, il était normal qu'elle soit entendue", a-t-il ajouté.

Locataire de Bercy de 2007 à 2011 jusqu'à sa nomination au FMI, Mme Lagarde est la cible d'une enquête pour "complicité de faux et de détournement de fonds publics", visant son choix de recourir à un arbitrage pour solder un contentieux entre le Crédit lyonnais et Bernard Tapie sur le rachat d'Adidas. Le tribunal arbitral, une juridiction privée, avait condamné en juillet 2008 le Consortium de réalisation (CDR), structure publique qui gérait le passif du Crédit lyonnais, à verser à M. Tapie 285 millions d'euros d'indemnités (400 millions avec les intérêts).

A lire : Affaire Lagarde-Tapie : si vous avez manqué un épisode

Jugeant "contestable" le recours à l'arbitrage, la CJR estime que Mme Lagarde s'est impliquée "personnellement" dans un processus comportant "de nombreuses anomalies et irrégularités". Mme Lagarde a elle toujours justifié ce recours pour mettre fin à une procédure, selon elle longue et coûteuse.

Fin mars, le FMI avait indiqué continuer d'apporter sa "confiance" à Mme Lagarde, quelques jours après une perquisition policière menée le 20 mars à son domicile parisien dans le cadre de la même affaire. Le Fonds monétaire international avait également souligné que son conseil d'administration avait été informé de cette affaire avant la nomination de Mme Lagarde à sa tête en juillet 2011 en remplacement de Dominique Strauss-Kahn, contraint à la démission.

Abonnez-vous
à partir de 1 €
Réagir Classer Imprimer Envoyer

Partager google + linkedin

Affaire Tapie-Lagarde Édition abonnés Contenu exclusif

Abonnez-vous à partir de 1 €

Vos réactions (8) Réagir

exas père 18/04/2013 - 10h09

On est loin des 600 000 euros de Cahuzac et de sa magouille de citoyen devenu ministre qui, certes, ne donne pas l'exemple. Là, on se situe au niveau de l'état et ça sent le petit arrangement entre amis. Peut-on parler de forfaiture ? Il faudrait des jugements exemplaires afin qu'on en finisse avec toutes ces affaires qui entachent l’État et exaspèrent les citoyens: Boulin, Elf, Yann Piat, financements de campagne présidentielles d'ex président ou candidat ....

 

philippe 18/04/2013 - 08h33

La prestation télévisuelle de Lagarde pour justifier le tribunal arbitral assorti de l'assurance qu'après impôts le cout serait limite pour l'Etat a une trentaine de millions (au final 200 !) reste un des grands moments de mensonge du quinquennat Sarkozy. Avoir accepte de jouer ce rôle est honteux et cette carriériste forcenée n'a rien a faire au FMI.

 

Justicier 18/04/2013 - 08h16

Mme Lagarde démissionnerait t'elle du FMI en cas de mise en examen ???

 

Graphisto 18/04/2013 - 01h53

Les Etats-uniens ne sont nullement gênés d'avoir à Washington un directeur ou une directrice de "paille", de réputation douteuse, car cela leur permet de tirer les ficelles. A qui va-t-on faire croire que Christine Lagarde, qui n'a aucune compétence en matière bancaire dans sa carrière, dirige et oriente les décisions du F.M.I. ?

Rédigé par

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article