Affaire Dujardin : les Américains se rient du « puritanisme » français

Publié le 10 Février 2012

« Post-DSK » 03/02/2012

Affaire Dujardin : les Américains se rient du « puritanisme » français

Auteur Marie Kostrz | Journaliste Rue89

« Jean Dujardin est-il trop sexy pour la France ? » raille le magazine en ligne américain Ohlala. Les affiches osées du film « Les Infidèles », dans lequel l'acteur français joue aux côtés de Gilles Lellouche, font polémique en France. Les Américains, eux, se marrent.

L'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) n'a, semble-t-il, pas le même humour. Elle a ordonné que JC Decaux retire ce vendredi toutes les affiches du film, placardées à Paris depuis quelques jours.

On y voyait :

  • une femme agenouillée devant la braguette de Lellouche, avec ce surtitre : « Ça va couper, je rentre dans un tunnel » ;
  • Dujardin, une paire de jambes nues face à lui : « Je rentre en réunion. »

Deux affiches de « Les Infidèles » avec Gilles Lellouche et Jean Dujardin, de Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Alexandre Courtes, Jean Dujardin, Michel Hazanavicius, Eric Lartigau et Gilles Lellouche, 2012

Interrogé par l'AFP, Stéphane Martin, directeur général de l'ARPP, a justifié :

« Ces affiches sont clairement de nature à heurter, à choquer une partie du public [...] puisqu'elles propagent une image de la femme portant atteinte à sa dignité et à la décence. On est bien dans la présentation d'une image de femme-objet, d'objet sexuel en l'occurrence. »

« Le politiquement correct américain »

La censure n'a pas échappé aux médias anglo-saxons. Le quotidien britannique The Guardian cherche à remettre le couac dans son contexte :

« En France, dans une ère post-DSK, les passions se déchaînent contre les représentations rétrogrades de la femme. »

Des médias français ont promis la déchéance prochaine de Dujardin, en état de grâce à Hollywood. Après avoir reçu trois Golden Golbes le 15 janvier, il est nommé aux Oscars dans la catégorie Meilleur acteur, pour « The Artist » de Michel Hazanavicius.

Pour Le Parisien, « cette polémique risque de fortement déplaire aux votants de l'académie des Oscars » car « l'Amérique ne plaisante pas du tout avec ce genre de photos grivoises ». Le Point renchérit :

« Il ne manquerait plus que Jean Dujardin soit privé d'Oscar pour avoir, de ce côté-ci de l'Atlantique, foulé au pied le politiquement correct américain. »

« Ils sont devenus plus puritains que nous ! »

Elsa Keslassy, correspondante du magazine culturel américain Variety à Paris, s'amuse du mini-scandale :

« Les Américains rigolent de la réaction des Français en se disant que finalement ils sont devenus plus puritains qu'eux ! »

Selon elle, les chances de Dujardin pour les Oscars ne sont absolument pas remises en cause :

« Ce sont les journalistes français qui ont lancé cette idée alors que les médias américains s'en fichent car ça n'a choqué personne là-bas.

Il ne faut pas oublier que les films “raunchy”, à l'humour un peu potache de mecs entre eux, viennent à des Etats-Unis et qu'en général c'est bien pire que “Les Infidèles”. »

« Connu pour être un acteur de comédie »

Vanity Fair, qui a aussi relayé l'affaire, reconnaît que les affiches « pourraient effrayer certains membres du jury ». Pas au point de réduire à néant les chances de Dujardin :

« Mais est-ce que des affiches grivoises qui n'ont même pas été diffusées aux Etats-Unis affecteront les chances de Jean Dujardin ? »

Sur le site culturel américain Collider, Talia Soghomoniam réfute elle aussi la thèse de la sanction prochaine de l'ancien héros d'« Un gars une fille ». Elle souligne que Dujardin est « avant tout connu pour être un acteur de comédie ».

RAS donc pour cette Américaine qui ne comprend pas que des Français puissent désapprouver les affiches :

« Très franchement, je suis très choquée [en français dans le texte, ndlr] que cela arrive en France, un pays qui a la réputation d'être libertin. »

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Commenter cet article