Sarkozy dit « M. Bertheloot », mais « Martine » et « Rex »

Publié le 28 Janvier 2010

Les onze invités de l'émission diffusée lundi soir sur TF1, « Paroles de Français », ont tous un nom et un prénom. Et pourtant, lors des deux heures de plateau qui ont accueilli Nicolas Sarkozy pour un dialogue avec chacun d'eux, ce n'est pas ce qui en est ressorti.

Pour le président de la République, il y a eu les inconditionnels « Messieurs », une furtive « Madame » et puis… les autres, appelés par leur seul prénom. Pas de doute, Nicolas Sarkozy veut être proche des gens. Il ne s'en cache pas et a parfois eu le tutoiement facile -notamment lors de la célèbre injonction « Casse toi, pauv'con ! ».

Mais l'est-il plus avec certains qu'avec d'autres ? Lundi soir, cela a été le cas, même si tout le monde a été vouvoyé. La différence d'apostrophe a t-elle trahi une familiarité mal distribuée ou une stratégie de communication maîtrisée ? (Voir la vidéo)


Dans la bouche de Nicolas Sarkozy, les onze invités ont ainsi été départagés en :

  • « Messieurs » : « Monsieur Le Ménahès » (Pierre Le Ménahès, breton, ouvrier dans l'automobile, 51 ans), « Monsieur Bertheloot » (Jean-Georges Bertheloot, artisan menuisier à la retraite), « Monsieur Bils » (Jimmy Bils, chef d'entreprise d'une société de transport et de logistique douaisienne).
  • « Madame » : on a entendu un « Madame Sophie Poux » (Sophie Poux, productrice de lait dans le Sud) mais qui est vite devenue « Sophie ».
  • Et personnes à prénom : « Nathalie » (Nathalie Perriot, 26 ans, au chômage, bac +5), « Martine », (Martine Millet, 42 ans, infirmière aux urgences), « Samir » (Samir Abbas, 35 ans, professeur dans un lycée professionnel), « Rex » (Rex Kazadi, infographiste de 32 ans résidant à Villiers-le-Bel), « Bernadette » (Bernadette Tessadri, employée dans la grande distribution, mère de famille), « Elodie » (Elodie Lepont-Jubin, 33 ans, auto-entrepreneur) et « Marguerite » (Marguerite Gauthier, comptable, 58 ans).

Lundi soir, à la télévision, si vous étiez une femme, un Arabe ou un Noir, vous aviez une chance plus grande que le président de la République vous appelle par votre prénom.

Vidéo avec Julien Martin

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89
Source Rue89.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens d'europe

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article