TERRORISME. Attentat manqué : la piste londonienne

Publié le 27 Décembre 2009

TERRORISME. Des perquisitions ont été menées hier par Scotland Yard dans l'ancien logement du jeune Nigérian
La tentative d'attentat s'est produite à bord d'un avion de la compagnie Northwest Airlines. (Ph. AFP)
La tentative d'attentat s'est produite à bord d'un avion de la compagnie Northwest Airlines. (Ph. AFP)

Arrêté vendredi à la mi-journée, après que l'Airbus A330 de Northwest Airlines (filiale de Delta) parti d'Amsterdam s'est posé à l'aéroport de Detroit avec ses 278 passagers, le jeune Nigérian auteur de la tentative d'attentat est, depuis, interrogé par les autorités américaines.

En parallèle, Scotland Yard a mené hier plusieurs perquisitions à Londres. Des policiers ont notamment été vus entrant et sortant d'un luxueux bâtiment à Mansfield Street, dans le quartier chic de Marylebone, où le jeune homme aurait séjourné.

Selon la presse britannique, l'auteur de la tentative, un Nigérian de 23 ans, se nommerait Abdul Farouk Abdulmutallab ou Oumar Farouk Abdulmutallab et aurait étudié à l'University College de Londres. Celle-ci a confirmé hier qu'un étudiant portant cette seconde identité avait effectué des études d'ingénieur dans l'établissement entre 2005 et 2008.

Par ailleurs, un ex-banquier nigérian, Umaru Mutallab, a affirmé hier être le père du jeune homme.

La police néerlandaise, également mobilisée, a précisé que le jeune homme avait commencé son voyage à Lagos en possession d'un visa américain en cours de validité.

Les passagers du vol 253 ont rapporté que le jeune homme avait tenté vendredi de faire détoner un mélange de poudre et de liquide, provoquant un bref début d'incendie dans l'avion, alors en phase de descente vers Detroit. Il a été immédiatement maîtrisé par des passagers et aurait été brûlé grièvement à la jambe.

Pentrite

D'après des sources proches de l'enquête citées par les chaînes de télévision américaines, le suspect aurait utilisé « une seringue pour injecter un liquide chimique dans une poudre qu'il avait cachée au niveau du haut de la cuisse ». Le dispositif reposerait sur du PETN ou pentrite, un explosif de la famille de la nitroglycérine. Le suspect portait 80 grammes de cette penthrite dans une poche en plastique qui pourrait être un préservatif, cousue dans ses sous-vêtements.

Liens avec al-Qaida

D'après des enquêteurs cités par la chaîne américaine ABC, l'homme figurait sur une liste de personnes à surveiller. Il n'était toutefois pas considéré comme particulièrement actif, et il ne lui était pas interdit d'embarquer à bord d'un vol pour les États-Unis.

M. Abdulmutallab se serait présenté au FBI comme ayant des liens avec al-Qaida, ce que confirmeraient plusieurs témoignages. Il aurait aussi affirmé s'être procuré l'explosif au Yémen, pays où il aurait aussi pris ses ordres pour ce qui devait être un attentat suicide organisé pour le jour de Noël.

Le héros du vol 253

Jasper Schuringa, le « héros » du vol 253, a raconté sur CNN comment il s'était jeté d'un bond sur le suspect de l'attentat manqué pour le maîtriser : « Je n'ai pas réfléchi, j'ai essayé de sauver l'avion », a témoigné le jeune homme. Il a été brûlé en tentant d'éteindre le feu par tous les moyens, y compris avec ses mains, avant de recevoir l'aide d'autres passagers qui ont apporté de l'eau. .........

 

.....................lire la suite de l'article sur sudouest.com

Rédigé par jeanfrisouster

Publié dans #citoyens du monde

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article